Skip to content
PreParE : les conditions de cette aide aux parents


L’Allocation Partagée d’Éducation de l’Enfant (PreParE) fait partie de l’aide au dispositif de l’Allocation Garde d’Enfant (Paje) créée en 2004 et versée par la Caisse Nationale des Allocations Familiales (CAF). Il comprend également la prime de naissance (ou prime d’adoption), l’allocation de base et le supplément pour libre choix de la garde des enfants. Certaines de ces aides peuvent être cumulées, à condition, bien entendu, que certaines conditions soient remplies. Ces aides permettent d’accompagner les familles qui accueillent un ou plusieurs enfants pendant les premières années au foyer. Par ailleurs, la CAF verse également des allocations familiales à partir du deuxième enfant, quels que soient l’état civil et les revenus du ménage. Pourtant, une majorité de Français est favorable au versement des allocations familiales dès le premier enfant. Mais revenons au PreParE dont les critères d’éligibilité, montant et durée des droits sont un peu complexes.

PreParE : une aide pour qui ?

Vous vous demandez à quelle aide vous avez droit pour vos enfants ? Contrairement à certaines allocations, le PreParE n’est pas automatique. Il s’adresse aux parents d’enfants nés ou adoptés, qui ont choisi de réduire leur activité professionnelle, voire de l’interrompre totalement. Il convient également de noter que le régime Paje a encouragé l’activité des femmes, dont beaucoup ont cessé de travailler à la naissance d’un deuxième enfant. L’aide permet de réduire les frais de garde d’enfants. Mais certains pères et certaines mères préfèrent encore ralentir le rythme de travail pendant les premières années de l’enfant, soit jusqu’à ce qu’une place en crèche se libère par exemple, soit jusqu’à ce qu’il entre en maternelle. Ils peuvent donc espérer bénéficier du PreParE. Trois critères principaux doivent être remplis. L’enfant doit avoir moins de 3 ans. S’il s’agit d’un enfant adopté, il doit être âgé de moins de 20 ans. De plus, comme nous l’avons mentionné, le parent demandeur doit avoir cessé de travailler ou au moins être allé à temps partiel. Enfin, vous devez avoir validé au moins huit trimestres de cotisations vieillesse. Attention, cette condition est relative puisque pour le premier enfant, ces trimestres doivent avoir été validés au cours des deux dernières années, tandis que pour le deuxième enfant, le parent a eu quatre ans pour justifier ces huit trimestres. Avec plus de deux enfants, ce sont même les cinq dernières années qui comptent.

PreParE : combien puis-je avoir et pendant combien de temps ?

Le montant accordé au titre de la Shared Child Education Benefit dépend du niveau de réduction de l’activité professionnelle. Lorsque celle-ci est limitée, c’est-à-dire une activité qui perdure à 50 % à 80 %, l’aide est de 148,72 euros par mois. Le parent qui part à mi-temps ou moins pourra bénéficier d’une aide de 257,80 euros chaque mois. Et pour une cessation totale d’activité, il faut compter une aide mensuelle de 398,79 euros. Attention, le versement de ces indemnités est naturellement limité dans le temps. Pour les couples accueillant leur premier enfant, l’aide ne peut être versée plus de six mois. Si ce premier enfant est recueilli par une personne seule, l’aide peut être versée plus longtemps, mais, dans les deux cas, elle sera interrompue au premier anniversaire de l’enfant. Lorsqu’un couple accueille un enfant de plus, la PreParE peut être versée pour une durée maximale de 24 mois. Si ce nouvel enfant rejoint un ménage monoparental, là encore, il n’y a pas de durée maximale, mais l’aide ne peut se poursuivre au-delà du troisième anniversaire du dernier-né. Des conditions qui s’élargissent encore pour l’arrivée au foyer de triplés, de quadruplés… L’aide peut courir jusqu’au sixième anniversaire des enfants, mais ne peut excéder 48 mois pour un couple.

PreParE étendu, PreParE augmenté : à qui s’adressent ces services complémentaires ?

La PreParE peut continuer à être accordée aux familles au-delà de trois ans sous certaines conditions. Premièrement, du fait du refus de la demande d’inscription, l’enfant de plus de trois ans ne doit pas avoir intégré une structure d’accueil ou une école maternelle. Seules les familles ayant au moins deux enfants à charge sont concernées. Le dernier mois avant le troisième anniversaire de l’enfant, les droits doivent être en cours. Et enfin, un plafond de ressources ne doit pas être dépassé. Notez que les montants restent les mêmes et que cette prolongation se termine au mois d’août qui suit les 3 ans de l’enfant, soit lors de son entrée à la maternelle.

La PreParE majorée ne peut être versée que si l’activité professionnelle a cessé complètement et que le ménage est composé d’au moins trois enfants à charge. A savoir que si ses montants sont plus élevés (651,85 euros), le délai de paiement est plus court. Le choix de PreParE ou de PreParE augmenté est également définitif.

(Par l’écrit de l’agence hREF)


zimonews Fr2En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.