Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Prix ​​CAA-Québec | Le boulevard de la Gappe à Gatineau, sacré « la pire route du Québec » en 2022

CAA-Québec a dévoilé mercredi les « grands perdants » de son palmarès 2022 des pires routes du Québec. Les routes des régions de l’Outaouais, de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale comptent pour la quasi-totalité des lauréats.

Publié à 15h37

Audrey Pilon Topkara

Audrey Pilon Topkara
La presse

Les deuxième et troisième positions sont occupées respectivement par la route du Vieux-Moulin à Saint-Isidore, dans Chaudière-Appalaches, et le boulevard du Curé-Labelle (route 117) à Saint-Jérôme, dans les Laurentides.

« Ce qui est spécial cette année avec le boulevard de la Gappe à Gatineau, c’est que même avant le lancement de notre campagne La pires routesil y a eu des dénonciations qui ont été faites dans les médias », a commenté Nicolas Ryan, directeur des affaires publiques chez CAA-Québec, en entrevue avec La presse.

« Au-delà du confort routier, il y a la question de la sécurité routière. Une route endommagée peut inévitablement devenir dangereuse et causer des blessés, voire des morts », insiste-t-il.

Début mars, la mairesse de Gatineau, France Bélisle, qualifiait de « lamentable » l’état de la chaussée du boulevard de la Gappe, dans un post sur sa page Facebook.

« Les réparations supplémentaires ont leurs limites, mais avec le gel-dégel, il faut patienter encore un peu. La Ville de Gatineau avance les travaux de réfection à long terme prévus sur ce tronçon pour une intervention dans les plus brefs délais. Des fonctionnalités de sécurité ont été ajoutées temporairement. Soyez prudent en attendant », lit-on.

M. Ryan ajoute qu’un suivi sera fait auprès des municipalités concernées par la classification, notamment sur la question des travaux et de leur avancement.

La liste annuelle est complétée par le chemin Cook à Gatineau (Outaouais), l’avenue Sainte-Brigitte à Sainte-Brigitte-de-Laval (Capitale Nationale), l’avenue Gourdeau à Saint-Agapit (Chaudière-Appalaches), l’avenue Saint-Sacrement à Québec (Capitale-Nationale), l’avenue Taniata à Lévis (Chaudière-Appalaches), le chemin Sainte-Foy à Québec et la route 105 à Gatineau.

Pour une septième année, près de 9 000 votes d’automobilistes, de camionneurs, de cyclistes et de piétons ont été reçus du 26 avril au 26 mai 2022, dans le cadre de la campagne Les pires routes de CAA-Québec.

CAA-Québec a également compilé une liste des pires routes, région par région.

Fait saillant : aucune route de la ville de Montréal ne fait partie du classement cette année. Un constat qui peut être attribué au télétravail mis en place durant la pandémie, selon le directeur des affaires publiques de CAA-Québec.

« Depuis la pandémie, on voit moins de gens se rendre au centre-ville. Les bureaux sont un peu déserts », explique-t-il. Moins de gens se rendaient au bureau en voiture, donc forcément moins de plaintes sur l’état des routes de la métropole.

En 2019, le boulevard Gouin Est à Montréal a été nommé « la pire route du Québec ».

Investissements nécessaires

Nicolas Ryan déplore le manque d’investissements dans les infrastructures routières depuis 50 ans au Québec. Autre élément à considérer dans l’équation, le rude hiver québécois accélère la détérioration de la chaussée, favorisant ainsi la formation de nids-de-poule.

Selon les données du ministère des Transports du Québec (MTQ), les investissements pour la préservation des chaussées ont atteint environ 740 millions de dollars en 2019-2020.

Toujours selon le MTQ, les investissements pour la préservation des structures du réseau supérieur partout au Québec se sont élevés à plus de 823 millions de dollars en 2019-2020. Au cours de la période 2020-2022, 1,8 milliard de dollars auront été investis dans des projets de maintien des structures.

Cependant, les autoroutes au Québec sont-elles pires qu’ailleurs au Canada? Une étude menée par l’Association canadienne des automobilistes (CAA), publiée en mars 2021, le confirme.

Les contribuables québécois paient près de 1,4 milliard de dollars chaque année en raison du mauvais état des routes. Alors que les automobilistes québécois paient environ 258 $ par année, les automobilistes canadiens doivent débourser en moyenne 126 $ par année pour compenser le mauvais état des routes.

Guy Doré, professeur titulaire à la Faculté de génie civil de l’Université Laval, croit toujours que nous avons déjà des solutions réalistes pour améliorer l’état des routes au Québec. « C’est assez simple. Il suffit d’investir dans le réseau et de bien faire le travail », a-t-il déclaré. La presse.

Il concède que les besoins du réseau routier vieillissant sont énormes, mais les budgets actuels sont généralement insuffisants pour régler le problème. « Vous ne devez pas seulement investir plus d’argent, vous devez également faire mieux, alors utilisez les bonnes technologies, les bons matériaux et les bons travailleurs. C’est tout le défi », résume-t-il.

Les pires routes du Québec en 2022

  1. Boulevard de la Gappe, Gatineau, Outaouais
  2. Route du Vieux-Moulin, Saint-Isidore, Chaudière-Appalaches
  3. Boulevard du Curé-Labelle (Route 117), Saint-Jérôme, Laurentides
  4. Chemin Cook, Gatineau, Outaouais
  5. Avenue Sainte-Brigitte, Sainte-Brigitte-de-Laval, Capitale-Nationale
  6. Avenue Gourdeau, Saint-Agapit, Chaudière-Appalaches
  7. Avenue Saint-Sacrement, Québec, Capitale-Nationale
  8. Avenue Taniata, Lévis, Chaudière-Appalaches
  9. Chemin Sainte-Foy, Québec, Capitale-Nationale
  10. Autoroute 105, Gatineau, Outaouais

Source : CAA-Québec


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page