Skip to content
Procès de « l’espion vedette » |  Des photos sensibles… et encore plus de stars

Un policier-analyste qui préfère éviter de revoir les images. Dans une scène, la juge Rachel Gagnon de la Cour du Québec, qui décidera de la culpabilité ou de l’innocence du présumé « espion vedette » Pascal Desgagnés, a pu mesurer le côté sensible des photos volées aux victimes.


Le policier-informaticien Antoine Salame de la police de Longueuil en est à son cinquième jour à la barre des témoins. La fatigue commence à s’installer.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.