Skip to content
Projet North Bay |  L’hypocrisie d’Ottawa démontrée, selon le Bloc

L’approbation du projet de la Baie du Nord démontre que la rhétorique environnementale du gouvernement Trudeau n’est qu’un miroir aux alouettes, selon le Bloc québécois.

Publié à 10:52

Pierre Saint Arnaud
La Presse Canadienne

Le chef du Bloc Yves-François Blanchet a fait une sortie solennelle jeudi matin contre ce projet de développement pétrolier au large de Terre-Neuve, en compagnie de trois de ses adjoints.

M. Blanchet a d’abord reproché au gouvernement d’avoir fait son annonce à la veille du dépôt de son budget, afin d’étouffer les réactions négatives avec un autre sujet important. Mais surtout, il croit que cette annonce signifie la fin de l’engagement du Canada à maintenir le réchauffement climatique à 1,5 degrés Celsius. Le Canada, dit-il, vient d’annoncer au monde qu’il continuera d’être l’un des plus grands émetteurs de gaz à effet de serre (GES) par habitant au monde.

Sa députée Kristina Michaud, chargée du dossier des changements climatiques, a fait valoir qu’il est difficile de ne pas être cynique face à cette décision, qui intervient trois jours après le dépôt du rapport du GIEC exprimant l’urgence de réduire les émissions de GES et à peine un semaine après la présentation du plan fédéral de réduction des émissions canadiennes.

Sa collègue Monique Pauzé, porte-parole de l’environnement, a pour sa part rappelé que ce gouvernement ne cesse de répéter que ses décisions sont fondées sur la science, une affirmation qui ne tient pas la route, selon elle, puisque la science en l’occurrence, vient des centaines d’experts internationaux qui préparent les rapports du GIEC. Elle a également dénoncé l’intention d’aller forer, avec tous les risques que cela comporte, dans un écosystème fragile où se trouvent de nombreuses espèces menacées.

Le porte-parole du Bloc en matière de ressources naturelles, Mario Simard, a estimé que la production de pétrole dans la baie du Nord obligera le Canada à séquestrer 400 mégatonnes de GES supplémentaires, ce qu’il est actuellement incapable de faire.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.