Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Protection de la jeunesse | Québec crée un poste de commissaire au bien-être et aux droits des enfants

(Québec) Le gouvernement Legault met en œuvre la recommandation phare de la commission Laurent en créant un poste de commissaire au bien-être et aux droits des enfants qui aura le même statut que le Protecteur du citoyen ou le Vérificateur général.




Le ministre responsable des Services sociaux, Lionel Carmant, a déposé ce jeudi au Salon Bleu un projet de loi visant à créer ce nouveau poste. Une fois adopté, le commissaire bénéficiera d’une totale indépendance, sera nommé sur proposition du Premier ministre après un vote des deux tiers des députés pour un mandat de cinq ans, et aura pour mission d’assurer la protection des intérêts du les enfants de 0 à 17 ans et les jeunes adultes (18-25 ans) pris en charge durant leur enfance par la Direction de la Protection de la Jeunesse (DPJ).

Dans le cadre de son mandat, le futur commissaire pourra réaliser des mandats d’évaluation des programmes destinés aux enfants, mais aussi les répercussions des décisions politiques et administratives de l’État sur leurs droits et leur bien-être. Un poste de commissaire associé est également créé. Sa tâche sera de se consacrer aux enfants indigènes. Cette personne sera nommée par le gouvernement suite à une recommandation du commissaire et « (a) une consultation des communautés autochtones ».

Le nouveau commissaire au bien-être et aux droits de l’enfant aura quatre fonctions principales : « promouvoir le bien-être des enfants et leurs droits, faire entendre la voix des enfants, accompagner les enfants dans la défense de leurs droits et assurer le suivi et coopérer avec tous Autorités de l’État.

Au printemps 2021, la commission spéciale sur les droits de l’enfant et la protection de la jeunesse, présidée par Régine Laurent, a recommandé la création d’un commissaire au bien-être et aux droits des enfants. Cette commission a été mise sur pied par Québec à la suite du décès d’une fillette de 7 ans à Granby, au printemps 2019, qui avait soulevé des lacunes dans le système de protection de la jeunesse pour soutenir les familles vulnérables.

Ce nouveau poste est créé dans le contexte où un enfant sur dix au Québec a fait l’objet d’un signalement à la DPJ au cours de la dernière année, alors que 135 839 signalements ont été faits au cours de l’année 2022-2023.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page