Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Quatre ans de prison pour Ilias El Azali | « Le plus jeune ne connaîtra pas son père »

Un conducteur qui a tué un père lors d’une course de rue à Montréal a été condamné à quatre ans de prison. Le juge a fermement dénoncé la conduite dangereuse du contrevenant.


« La mort d’un innocent lors d’une course de rue peut être si facilement évitée », a déclaré mercredi le juge Pierre E. Labelle au palais de justice de Montréal. Il a également condamné le fait qu’Ilias El Azali « ait volontairement et rapidement choisi de fuir les lieux ».

Le juge Labelle a condamné l’accusé à quatre ans de prison, ainsi qu’à une interdiction de conduire de deux ans. Il considère cette interdiction comme « nécessaire », bien qu’elle ne soit pas obligatoire.

Le contrevenant de 30 ans a plaidé coupable en décembre dernier à des accusations de conduite dangereuse ayant causé la mort et de délit de fuite mortel.

des vies bouleversées

« Le plus jeune ne connaîtra pas son père », a déclaré le juge Labelle, qui croit que cette course de rue meurtrière aura des conséquences à long terme pour les proches du défunt, Kevin Jones-Bynoe.

« La victime était un père, un fils, un frère, a ajouté le juge. Sa famille sera affectée pendant longtemps. »

Le juge Labelle a offert ses plus sincères condoléances aux proches de la victime, présents dans la salle d’audience. « Rien ne changera la douleur que vous ressentez », leur a-t-il dit. J’espère que votre chemin est semé de gens attentionnés. »

Un « terrible » accident

Le 8 novembre 2020, au petit matin, le taxi dans lequel roulait Kevin Jones-Bynoe a été percuté de plein fouet par le véhicule de l’accusé, qui roulait à très grande vitesse.

La collision survient à une intersection de la rue De Salaberry, à Cartierville, alors que le contrevenant brûle un feu rouge, en pleine course de rue avec une connaissance qu’il considère comme « une mauvaise influence ».





La victime a été éjectée du véhicule et déclarée morte sur les lieux. Le chauffeur de taxi est blessé à la tête.

Suite à « l’épouvantable accident », estime le juge, Ilias El Azali sort de son véhicule, puis monte dans la voiture de son complice, qui le convainc de quitter les lieux. Quelques secondes plus tard, l’accusé a fait demi-tour pour récupérer son téléphone cellulaire dans son véhicule. À ce stade, minimisant l’ampleur de l’impact, il rentre chez lui.

Le matin, alors que la police se rend chez lui, il leur dit, à tort, que sa voiture a été volée et qu’il n’a pas été impliqué dans un accident de la route.

De nombreux facteurs aggravants

Parmi les facteurs aggravants mentionnés par le juge Labelle, notons notamment les courses de rue, les excès de vitesse en milieu urbain, le fait que l’accusé a délibérément quitté les lieux de l’accident sans appeler les services d’urgence, et le fait qu’Ilias El Azali avait déjà obtenu une amende pour excès de vitesse dans les années précédant l’accident.

« Pour son plaisir, le délinquant a joué à la roulette russe avec la vie de tiers innocents », a déclaré le juge, qui a fermement condamné la recherche de sensations fortes de l’accusé.

Au moment de prononcer sa sentence, le juge Labelle s’est également adressé à tous les conducteurs, évoquant les principes de dénonciation et de dissuasion : « Une telle conduite sera sévèrement punie, même chez des personnes sans antécédent. »

En retour, le juge a souligné le fait que l’accusé, qui était accompagné de son père au moment du prononcé de la peine, n’a pas de casier judiciaire et que son risque de récidive est faible.

« Je suis satisfaite de la peine, qui est proche de ce que réclamait le parquet », a déclaré la procureure du Roi.e Anik Archambault, qui réclamait une peine « sévère » de cinq ans.

L’avocat de la défense, M.e Stéphanie Basso, qui réclamait une peine de deux ans de prison, n’a eu aucun commentaire à faire aux journalistes.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page