quatre joueurs retenus, quatre recrues actées, Mondeville se révèle

En vacances depuis le 10 avril et défaite à domicile contre Toulouse en quarts de finale des barrages de Ligue 2, l’USO Mondeville et Morgan Debrosse, son entraîneur, ne sont pas restés inactifs depuis. Selon nos informations, le visage que présentera Usom à la rentrée est déjà bien défini. Quatre joueurs de l’année précédente ont renouvelé leur bail, quatre autres l’ont déjà signé. On fait le point.

Ils restent

« Pour avoir de la continuité, il faut garder les gens. Je veux maintenir un cadre, travailler avec celui-ci pour renforcer l’ADN que nous avons mis en place. » Au moment de faire le bilan de la saison écoulée, sa première sur le banc de l’USO Mondeville, Morgan Debrosse avait planté le décor.

En plus de Joelly Belleka (28 ans), son capitaine et seul joueur sous contrat, l’ancien entraîneur du CB Ifs aspirait à conserver plusieurs éléments cadres. Ce sera le cas puisque Lucile Jérôme (20 ans) et Caroline Germond (24 ans) formera toujours le duo de leaders.

Le premier, qui a découvert la Ligue 2, a réalisé une saison extrêmement prometteuse (9,3 points, 3,8 rebonds, 3,7 passes décisives). Elle rêve de jouer un jour en Ligue féminine et y parviendra probablement. Pour l’instant, Mondeville reste la meilleure destination pour poursuivre votre progression.

Le second, auteur d’un début de saison timide, monte en puissance en 2024. De quoi convaincre son entraîneur de la prolonger.

Shelby Saint-Juste (25 ans) avait la possibilité de rester. C’était son souhait et celui de ses dirigeants, globalement satisfaits de la prestation de l’intérieur (9,2 points, 6,5 rebonds). Sous les ordres d’un entraîneur qu’elle connaît par cœur, Shelby Saint-Juste aura davantage de responsabilités à la rentrée.

Elles partent

Élu dans le cinq majeur de la Ligue 2, Ashten Prechtel a fait ce qu’il fallait (15,4 points, 11,6 rebonds) pour susciter l’envie de clubs bien plus huppés que Mondeville. Logiquement, elle ne réalisera pas de deuxième saison en Normandie.

Même chose pour Amina Traoré, Adèle Dréano-Trécant Et Binta Diallo, qui n’ont brillé que par intermittence cette saison. Ces trois joueurs devront rebondir ailleurs.

En lice pour un doublé Coupe de France – Championnat U18, Sarah-Yvanna Keboum-Biamou Et Célaine Ricco entrera définitivement dans le grand monde extérieur au Calvados. Mondeville souhaitait conserver le premier, mais ne parvient pas à s’entendre avec le joueur.

Ils arrivent

Comme l’été dernier, Morgan Debrosse tente quelques paris. C’est à la fois une obligation dictée par les finances du club et une philosophie personnelle, une volonté d’accompagner les jeunes joueurs vers le haut niveau.

Ceci est vrai pour Cindy Perdriau (19 ans), joueuse d’intérieur de 1,98 m qui arrivera d’Angers (Ligue féminine), où elle a disputé quelques matches de LFB et de Coupe d’Europe cette saison. Milieu de terrain grande et énergique, elle a passé ses deux derniers étés en équipe de France (Coupe du Monde U18, puis Euro U19).

Ceci est également vrai pour Hatoumata Diakité (21 ans), qui compte 61 matches de Ligue féminine à son actif sur les cinq dernières saisons. Passée par Charleville, Nantes et Villeneuve-d’Ascq, elle a évolué ces deux dernières saisons à Saint-Amand, une équipe qu’elle n’a pas réussi à maintenir dans l’élite malgré des playdowns convaincants. C’est un intérieur.

Enfin, Mondeville s’apprête à recruter deux joueurs ayant joué cette saison en Nationale 1, à Saint-Paul Rezé, 3e de la poule B derrière Alençon et Le Havre, les deux équipes promues en Ligue 2. Davina Kasongo (20 ans), position 3-2 attirée par le cercle, et Houlfat Mahouchiza (25 ans), un poste 4 passé par les Etats-Unis et qui était capitaine de Rezé.

Il manque deux pièces pour compléter ce puzzle, dont la pièce maîtresse, un joueur étranger en position 3. Et un jeune, probablement issu du centre de formation. En 2024-2025, Mondeville tentera de faire au moins aussi bien que l’année précédente.

Quitter la version mobile