Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Quatre nouvelles bases militaires accessibles aux États-Unis


Les Philippines ont annoncé lundi l’emplacement de quatre nouvelles bases militaires qui pourraient être utilisées par les États-Unis, dont une près de la mer de Chine méridionale contestée et une autre non loin de Taïwan.

Les quatre sites sont considérés comme « appropriés et mutuellement bénéfiques », a déclaré le bureau de presse présidentiel dans un communiqué.

Début février, lors d’une visite aux Philippines du secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin, les deux alliés ont dévoilé un accord permettant aux soldats américains d’accéder à quatre bases supplémentaires situées « dans des régions stratégiques » de ce pays d’Asie du Sud-Est.

Washington et Manille sont des alliés en matière de sécurité depuis des décennies, notamment par le biais d’un traité et d’un pacte de défense de 2014, connu sous le nom d’accord de coopération renforcée en matière de défense (EDCA), qui permet aux soldats américains d’accéder à cinq bases philippines mais aussi d’y stocker du matériel et du matériel militaires.

Ce nombre a été porté à neuf en février mais l’emplacement des quatre bases supplémentaires n’avait pas été précisé. Les pourparlers se poursuivent pour un potentiel dixième site, avait alors indiqué à l’AFP un responsable philippin.

Le président philippin Ferdinand Marcos a approuvé l’utilisation de trois sites dans le nord des Philippines, dont une base navale et un aéroport dans la province de Cagayan et un camp militaire dans la province voisine d’Isabela, selon le communiqué.

La base navale de Santa Ana dans la province de Cagayan est située à environ 400 km de Taïwan.

Un quatrième site se trouvera sur l’archipel de Balabac, au large de la pointe sud de l’île de Palawan (ouest), près de la mer de Chine méridionale.

Les États-Unis cherchent à renforcer leurs liens avec Manille, tendus ces dernières années. L’ancien président philippin Rodrigo Duterte a préféré se tourner vers la Chine au détriment de Washington, ancien colonisateur des Philippines.

Mais le nouveau gouvernement philippin de Ferdinand Marcos Jr veut renforcer son partenariat avec Washington, poussé par les revendications de Pékin à l’égard de Taïwan et la construction de bases chinoises en mer de Chine méridionale.

Quelque 500 soldats américains sont actuellement stationnés aux Philippines, et d’autres se déplacent à l’intérieur du pays pour des exercices conjoints tout au long de l’année.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page