« Quelle Époque », « C à vous »… France Télévisions va décliner ses diffusions au Festival de Cannes

Le groupe audiovisuel public, partenaire média du festival depuis deux ans, a aussi l’ambition « d’intéresser les Français qui n’iront pas à Cannes, mais auront accès à des films qu’ils n’auraient jamais vu autrement ».

France Télévisions – Culture Edito

Publié


Temps de lecture : 2 minutes

Pierre Lescure et Anne-Elisabeth Lemoine, à Paris, le 26 août 2014. (JOEL SAGET / AFP)

France Télévisions a annoncé mardi 23 avril qu’elle déclinerait plusieurs de ses émissions phares sur la Croisette, du talk-show « Quelle Époque » de Léa Salamé à l’émission quotidienne « C à vous » d’Anne-Elisabeth Lemoine, pour couvrir le festival de Cannes.

Le groupe audiovisuel public, qui a remplacé Canal+ comme partenaire média du festival il y a deux ans, renouvelle sans bouleversements majeurs son dispositif qui a attiré au total 28,2 millions de téléspectateurs en 2022 et 34,9 millions l’an dernier. Parmi les quelques nouveautés cette année, l’arrivée de « Quelle Époque », le talk-show hebdomadaire piloté par Léa Salamé.

Plus anecdotique, le chien du film Anatomie d’une chutequi a remporté la Palme d’Or l’année dernière avant de conquérir les Oscars, reviendra sur la Croisette pour réaliser des interviews de stars, portées par la voix de l’humoriste Raphaël Mezrahi.

Le spectacle de cinéma « Beau Geste », présenté par Pierre Lescure (qui connaît bien le Festival de Cannes pour en avoir été le président de 2014 à 2022), sera également délocalisé à Cannes et les dirigeants de France Télévisions ont également précisé qu’il serait renouvelé prochainement. année.

Au-delà des émissions, une programmation de films

France Télévisions retransmettra à nouveau les cérémonies d’ouverture et de clôture, ces dernières étant avancées à 19 heures. La maîtresse de cérémonie cette année est l’actrice Camille Cottin. Le groupe audiovisuel public a pour objectif « pour intéresser les Français qui n’iront pas à Cannes, mais auront accès à des films qu’ils n’auraient jamais vu autrement », a souligné Stéphane Sitbon-Gomez, directeur des antennes et des programmes à France Télévisions, lors d’une conférence de presse.

Au-delà des diffusions, toute une programmation de films est prévue, dans le vaste catalogue du groupe, sur les antennes et sa plateforme France.tv. Le groupe public ne communique pas sur l’investissement que représente son partenariat avec le Festival de Cannes, mais souligne que le budget reste « dans un niveau d’eau équivalent ou inférieur à celui des dernières années », avec une seule équipe technique et un seul plateau partagé pour toutes les diffusions.