Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Quelles questions l’employeur a-t-il le droit de vous poser lors d’un processus d’embauche ?

De façon générale, les questions liées à l’embauche doivent tenir compte de la Charte québécoise des droits et libertés de la personne qui prévoit expressément qu’il ne peut y avoir de discrimination à l’embauche.

Cette obligation va très loin puisque, dans un formulaire d’offre d’emploi ou lors d’un entretien d’embauche, nul ne peut tenter d’obtenir des informations relatives notamment à la race, la couleur de peau, l’identité ou l’expression de genre, l’orientation sexuelle, la religion, les convictions politiques, etc.

L’épreuve écrite comprenait

Il est à noter que lorsque l’on parle d’entretiens, on fait également référence aux épreuves écrites. Même poser certaines questions pour mettre un candidat à l’aise pourrait être considéré comme un motif de discrimination.

Bien entendu, une offre d’emploi peut comporter des exigences qui seront basées sur les compétences ou les qualités requises par un emploi.

Par exemple, les tribunaux ont déjà décidé qu’un employeur peut exiger la divulgation de l’état de santé d’un candidat lorsque certaines conditions personnelles pourraient nuire à l’exécution du travail ou pourraient mettre en danger la santé ou la sécurité des collègues. de travail. Ainsi, il a déjà été décidé qu’un employeur qui exploite un service de transport public peut poser des questions concernant la santé mentale d’un candidat.

problèmes de finances personnelles

Un employeur peut effectuer certaines vérifications des antécédents financiers. Ceci est d’autant plus vrai si le candidat souhaite obtenir un emploi qui implique des questions liées aux finances de l’entreprise, à la gestion des comptes bancaires, aux relations avec les institutions financières, etc. Dans ce métier, un candidat peut s’attendre à ce qu’on lui demande si ils ont fait faillite ou sont en difficulté financière ou ont un casier judiciaire.

Bien entendu, un candidat peut refuser à l’employeur l’autorisation d’obtenir les informations concernant ses finances personnelles. Ce faisant, on peut supposer que la candidature concernée ne sera probablement pas acceptée.

En définitive, sauf dans le cas où des questions à un candidat vont à l’encontre de la Charte québécoise des droits et libertés de la personne, un refus d’embauche ne peut donner lieu à un recours de ce candidat.

RECOMMANDATION

Nous devons être prudents lorsqu’on nous demande des informations personnelles liées aux finances personnelles dans le cadre de la soumission d’une candidature. Vous devez vous assurer que la demande d’information est raisonnable et liée à l’emploi recherché. L’accès aux renseignements personnels doit également être limité à ce qui est nécessaire compte tenu de l’emploi recherché.


journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page