qu’est-ce que le « sans contact plus », actuellement en déploiement dans les magasins ?

Avec cette nouvelle fonctionnalité, il sera désormais possible de régler ses achats sans insérer sa carte, quel que soit le montant.

Faites le test au supermarché, à la boulangerie ou même dans un magasin de vêtements : très peu de clients persistent à insérer leur carte bancaire dans le terminal de paiement. Plus rapide, plus pratique, le paiement « sans contact » s’est généralisé en France à la faveur de la crise sanitaire. Et il pourrait faire un nouveau bond en avant grâce à l’arrivée d’une nouvelle fonctionnalité, le « sans contact plus».

En raison du risque de fraude, le plafond des paiements sans contact est relativement bas. Longtemps limité à 30 euros, il a été porté à 50 euros en mai 2020. Au-delà, il faut saisir le code PIN de la carte bancaire en question pour valider la transaction. Avec le « contactless plus »déployée en France depuis quelques jours, les acheteurs pourront désormais régler leurs achats de plus de 50 euros sans insérer leur carte. Mais ils devront toujours saisir leur code.

La carte bancaire en concurrence avec le paiement mobile

Sur son site Internet, la Société Générale, qui fait écho à cette nouvelle fonctionnalité, parle d’une solution « plus sécurisé » Et « plus fluide » que le sans contact traditionnel. Elle encourage ses clients professionnels à l’adopter mais rappelle que le passage à « contactless plus » nécessite une mise à jour des terminaux de paiement, ce qui n’est pas automatique. Il faudra donc attendre un peu avant que tous les commerçants puissent proposer cette nouvelle fonctionnalité.

Reste à savoir si cela sera vraiment une nouveauté. Pour les clients, la contribution de la « sans contact plus» a l’air mince. Car c’est bien souvent la composition, parfois hasardeuse, du code PIN qui pousse les acheteurs à opter pour le «sans contact». Cependant, avec le « sans contact plus», cette étape redevient indispensable. On voit mal comment il pourrait concurrencer le paiement par transactions mobiles comme Apple Pay, dont le montant est illimité et ne nécessite pas de code PIN. En 2022, ce paiement 2.0 a bondi de 137 %, après avoir enregistré une première hausse à trois chiffres l’année précédente. Il représente désormais près de 6% des paiements électroniques.