Qu’est-ce qu’une « notice rouge » d’Interpol dont Mohamed Amra fait l’objet ?

Plus de 24 heures après l’attaque d’un fourgon de prison qui lui a permis de s’évader, Mohamed Amra est activement recherché. Après la mise en œuvre d’un Plan Épervier, c’est au tour d’Interpol de lancer une alerte pour retrouver le fugitif surnommé « La Mouche ».

Selon la notice rouge émise par Interpol, le détenu est né le 10 mars 1994 à Rouen, mesure « entre 1 mètre 74 et 1 mètre 80 », a les cheveux bruns ondulés, les yeux marrons et une barbe. Condamné par le tribunal d’Évreux à 18 mois de prison pour divers vols, il a également été mis en examen pour « tentative d’homicide en bande organisée » à Saint-Etienne du Rouvray (Seine-Maritime).

Mohamed Amra est désormais également recherché pour « complicité d’assassinat avec préméditation en bande organisée », après la mort de deux gardiens de prison lors de son évasion de la camionnette qui le ramenait en prison.

Les notices rouges sont des avis de recherche internationaux (et non des mandats d’arrêt) émis par Interpol, l’Organisation internationale de police criminelle. Elles s’adressent « aux forces de l’ordre du monde entier » et facilitent la localisation, l’arrestation provisoire et l’éventuelle extradition d’une personne activement recherchée. « Les pays membres appliquent leur propre droit pour décider d’arrêter ou non la personne » précise le site d’Interpol.

Interpol compte actuellement 6 799 notices rouges en circulation, dont 66 en France. Ils contiennent généralement une description physique de la personne recherchée, son nom, sa date de naissance et des informations sur l’infraction qu’elle a commise.

A LIRE AUSSI >> EN DIRECT – La traque de Mohamed Amra continue, le fugitif visé par une notice rouge d’Interpol

Il est important de souligner que ce n’est pas Interpol, mais plutôt un pays ou un tribunal international, qui recherche les individus. Ces personnes sont recherchées dans le cadre de procédures pénales ou de condamnations « en relation avec des délits de droit commun particulièrement graves, tels que le meurtre, le viol ou l’escroquerie ».

Si Interpol a émis ce type d’avis de recherche, c’est notamment parce que les enquêteurs craignent que Mohamed Amra ne s’enfuie à l’étranger. « Ce que je comprends, c’est qu’ils sont désormais assez loin. Le péage d’Incarville est situé au milieu d’un échangeur et donc les assaillants ont pu partir dans des directions différentes » a déclaré Philippe Brun, député de l’Eure, sur Franceinfo.

Selon l’expert Jacques Morel, ancien chef de la section de recherche de Versailles, « le parcours a également été travaillé ». Le fugitif et les assaillants qui ont mené l’attaque pourraient « tenter de franchir les frontières soit vers le Maghreb, soit vers l’Espagne », estime-t-il, toujours sur Franceinfo. La délivrance de la notice rouge pourrait permettre de l’arrêter avant un éventuel départ à l’étranger.

Pour l’heure, selon le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, « plus de 450 policiers et gendarmes » sont mobilisés dans l’Eure. De nombreuses maisons d’arrêt et centres pénitentiaires ont également été bloquées ce mercredi.

Quitter la version mobile