Skip to content
réaliste, les Pays-Bas surprennent le Sénégal


La Coupe du monde du Sénégal démarre mal. Les hommes d’Aliou Cissé se sont inclinés 2-0 face aux Pays-Bas. Ils devront réagir vendredi face au Qatar.

Le premier affrontement de l’histoire entre le Sénégal et les Pays-Bas a tenu ses promesses. Dans un match agréable et équilibré, les Oranje ont fini par prendre l’avantage sur leurs adversaires (2-0). De quoi contrecarrer les grandes ambitions sénégalaises, même s’ils devront prouver qu’ils n’étaient pas que l’équipe de Sadio Mané.

Si le Sénégal prend l’initiative dans les premiers instants du match, ce sont les Pays-Bas qui se créent la première occasion : Gakpo déborde côté droit et centre en retrait. Janssen frappe mais est contré par un défenseur adverse. L’offensive est finalement repoussée en catastrophe (4e).

Pas paniqués par cette alerte orange, les Lions de la Teranga se sont lancés à l’assaut de la cage du novice Noppert, qui a la lourde tâche de garder son but propre pour sa première sélection. Kouyaté adresse un centre dangereux du droit que Cissé est trop court pour reprendre (8e).

Les Sénégalais pressent haut et profitent de la fébrilité de la relance pour récupérer des ballons dans les trente derniers mètres des Néerlandais. C’est le cas de Kouyaté qui glisse le ballon à Sarr qui se retourne et frappe. Ci-dessus (9ème).

Le Sénégal semble alors aux commandes mais c’est sans compter sur les contre-attaques de ses adversaires. Dumfries dégringole sur le côté droit et envoie une ouverture géniale pour Berghuis. Ce dernier sert De Jong qui décroche alors qu’il était idéalement placé (19e). Les débats s’équilibrent ensuite jusqu’à la mi-temps.

Le Sénégal, vainqueur en tribune

Du côté du match des tribunes, c’est en revanche le Sénégal qui est clairement vainqueur. Si les supporters oranjes se défendent, la présence du groupe de supporters Lions, 12 Gaïndé, fait pencher la balance en termes de puissance sonore pour les Verts. De quoi réchauffer un stade Al-Thumama rafraîchi par une climatisation allumée malgré une température extérieure tout à fait supportable.

Et c’est sous leurs tambours que les Pays-Bas lancent la seconde mi-temps. Sur corner, Van Dijk devance Koulibaly pour placer sa tête qui s’envole juste au-dessus du but (51e). Sabaly répond de loin. Il est contré (53e).

Puis Diallo centre du côté gauche. Gueye devance Van Dijk et dévie vers Diatta trop serré pour reprendre (58e). Quelques instants plus tard, Boulaye Dia a cadré le premier tir du match, obligeant Noppert à s’affairer (65e). Bis répété à la 72e minute sur une frappe puissante du Parisien Idrissa Gueye.

En face, les Pays-Bas sont loin d’être inactifs mais sont loin d’être aussi dangereux que leur concurrent du Groupe A. Jusqu’à ce que Gakpo émerge pour reprendre un centre parfait de De Jong. Mendy ne peut rien faire (84e).

Le Sénégal veut réagir immédiatement. Pape Gueye décoche une frappe lointaine du gauche, qui prend le chemin du but. Noppert est impeccable et détourne (86e).

Si l’arbitre offre huit longues minutes de prolongation au Sénégalais pour revenir, ce n’est pas suffisant malgré un coup de tête de Bamba Dieng (90e+2). C’est même Klaassen qui a fini par doubler la mise (90e+9) pour rejoindre l’Equateur en tête du groupe.

A l’arrivée, les hommes d’Aliou Cissé s’inclinent donc et vont devoir se battre pour sortir du groupe A et s’offrir l’épopée dont il rêve. D’autant que l’entraîneur devra composer avec deux mauvaises nouvelles qui s’ajoutent au forfait de Mané pour la compétition : Abdou Diallo a été touché à la cuisse gauche alors qu’il dépannait déjà dans un couloir gauche endommagé. Pire encore, Kouyaté a dû être évacué sur une civière.

La Coupe du monde au Qatar au-delà du football :

France 24 Sport

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.