Skip to content
Réduction d’impôt possible en 2023 |  Des chèques appréciés des Québécois, selon Legault

(Saguenay) Les Québécois aiment les chèques offerts par le gouvernement pour lutter contre l’inflation, déduit le premier ministre François Legault d’un sondage publié mercredi, laissant entrevoir la perspective de baisses d’impôts en 2023.

Publié à 15h25

Patrice Bergeron
La Presse canadienne

L’enquête Léger Marketing commandée par Quebecor laisse toutefois entendre que le gouvernement CAQ aurait chuté de 5 points dans les intentions de vote et serait au plus bas depuis la pandémie.

Si des élections avaient lieu maintenant, il recueillerait néanmoins 41 % des voix, ce qui est largement suffisant pour former le gouvernement.

Lors d’une conférence de presse au Saguenay pour rendre visite aux sinistrés évacués à la suite d’un glissement de terrain, M. Legault a semblé réconforté par le sondage.

Contrairement aux analystes qui croient que les chèques ponctuels sont insuffisants pour préserver le pouvoir d’achat des ménages en période d’inflation, le chef de la CAQ croit avoir trouvé le meilleur remède.

« Si je me fie à un sondage publié ce matin (mercredi), les Québécois semblent penser que les baisses d’impôts et les chèques que nous envoyons sont les bons moyens. Je suis convaincu que ce sont les bons moyens. »

Il a laissé entendre que son gouvernement réduirait les impôts en 2023 s’il était réélu, mais aussi si les prévisions économiques s’amélioraient.

« Il faut être prudent avec les baisses d’impôts, car il peut y avoir une récession à venir », a-t-il pris la peine de préciser, ce qui laisse planer des doutes sur la réalisation de cet engagement.

Le sondage d’opinion de Léger laisse également entendre que le Parti libéral arriverait au deuxième rang des intentions de vote, à 18 %, tandis que le Parti conservateur d’Éric Duhaime suit avec 15 %, Québec solidaire, à 14 %, et enfin le Parti québécois à 9 %.

Le sondage Web de Léger a été mené entre le 17 et le 19 juin auprès de 1 041 Québécois adultes. Il s’agit d’un échantillon non probabiliste. S’il s’agissait d’un échantillon probabiliste, la marge d’erreur maximale serait de plus ou moins 3 %, 19 fois sur 20.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.