Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Règles à suivre dans les condos

Vous désirez apporter des améliorations à votre condo, changer le plancher ou refaire votre cuisine? Attention, car il y a des règles à suivre.

• Lisez aussi : Rénovations à effectuer pour maximiser le prix de vente de votre maison

• Lisez aussi : Quatre types de rénovations qui augmentent la valeur de votre propriété

• Lisez aussi : Six rénovations à ne pas faire pour vendre sa maison

Avant d’entreprendre des travaux dans votre condo, vous devriez consulter votre déclaration de copropriété pour connaître les règles à respecter.

« Vous devez vérifier si vous devez obtenir une autorisation pour les travaux que vous souhaitez effectuer, et si oui, si elle doit être délivrée par le conseil d’administration ou l’assemblée des copropriétaires », explique Mme.e Yves Joli-Coeur, avocat pionnier dans le domaine de la copropriété divise, fondateur et président du Regroupement des gérants et copropriétaires du Québec.

Fonctionne avec ou sans autorisation

En général, les travaux mineurs ou d’entretien dans votre partie privative ne nécessitent pas l’obtention d’une autorisation. Par exemple, repeindre, remplacer un évier, changer un luminaire, etc.

Des travaux plus importants comme abattre une cloison, refaire la plomberie, déplacer la cuisine, nécessitent une autorisation du conseil d’administration (CA) du syndicat de copropriété. Le CA peut demander un certain nombre de documents (plans et devis établis par un professionnel du bâtiment). Ainsi, il pourra contrôler la qualité des travaux et s’assurer qu’ils respectent les règles précisées à cet égard dans la déclaration de copropriété.

La pose de sols durs (parquet, marqueterie, carrelage, etc.), même dans une partie privative, nécessite également une autorisation du conseil d’administration.

« Si l’installation n’est pas conforme aux normes en vigueur, notamment en matière d’acoustique, cela causera un préjudice aux autres copropriétaires. Le CA veut donc faire des vérifications et le copropriétaire devra prouver que les nouveaux matériaux installés offriront une performance acoustique équivalente ou supérieure à ceux d’origine », précise M.e Amour.

Pour les installations sanitaires, remplacement de toilettes par exemple, l’AC pourra également vouloir vérifier que les travaux sont réalisés dans les règles de l’art par un professionnel, compte tenu des problèmes que cela pourrait engendrer sur la tuyauterie du bâtiment. Il en va de même pour les travaux d’électricité.

Autorisation de l’assemblée des copropriétaires

En général, les travaux qui affectent les parties communes nécessitent l’autorisation de l’assemblée des copropriétaires, par exemple un empiétement sur les parties communes de l’immeuble par la construction d’un cabanon, l’agrandissement d’une partie commune à usage restreint (élargissement d’un terrasse, installation d’une plus grande fenêtre), transformation d’un espace commun (création d’un stationnement dans la cour arrière), etc.

De plus, même certains travaux effectués dans une partie privative nécessitent également l’autorisation de l’assemblée des copropriétaires, car ils auront des répercussions sur les parties communes. C’est notamment le cas d’un mur porteur que l’on aimerait démolir, même s’il se trouve chez nous.

Pas d’autorisation, attention !

Pensez-vous pouvoir vous passer de l’autorisation du CA ou de l’assemblée ? Réfléchissez-y à deux fois, car vous vous exposez à de graves conséquences.

« Le syndicat peut demander à un tribunal d’arrêter les travaux et même de remettre le lieu dans son état d’origine », prévient Mme.e Amour. Résultat : cela vous coûterait des dizaines de milliers de dollars. Soyez prudent et faites vos vérifications avant de vous lancer dans des rénovations.


journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page