Rhône. Concert de Taylor à Lyon : c’était complètement Swift !

 » Ravi de vous rencontrer. Enchanté, Lyon ! « . Allons-y ! Près d’un an après l’ouverture de la billetterie, dans un stade Groupama rempli de 60 000 spectateurs furieux, Taylor Swift a donné ce dimanche son premier concert à Lyon.

Un spectacle de plus de 3 heures, un voyage en technicolor à travers sa carrière lancée il y a près de 20 ans et déjà rythmée par 11 albums, la tournée Eras (« époque » pour « époque », « univers »). La tournée la plus rentable de l’histoire de l’industrie musicale, qui a parcouru le monde en plus de 150 dates dont deux escales en France, Paris et Lyon.

Rien ne l’arrête, surtout pas la pluie

Le temps que le stade se remplisse, non sans mal, le spectacle a débuté peu après 20 heures, après une première partie assurée par le groupe de rock américain Paramore. Sans jamais faiblir, malgré la pluie venue au concert, Taylor Swift a traversé les « époques » : pop, rock, folk, et même la dernière en date, issue de son album Le département des poètes torturés sorti il ​​y a quelques semaines, inauguré sur les scènes européennes et que les Swifties, ses fans, connaissent déjà par cœur. Un set très réussi, qu’elle a déjà rebaptisé « Female rage, The Musical ». Toute la soirée, les hits ont continué : « Cruel Summer », « Karma », « Shake it off », « Delicate », et tant d’autres.

« Je ne ferai plus cette erreur ! » »

Le chanteur, qui découvre Lyon pour la première fois, a reconnu avoir commis une grosse erreur : « Ne pas avoir fait assez de concerts en France. Je ne ferai plus cette erreur ! », a-t-elle déclaré devant une foule en délire.

Au fil des différentes scènes, chaque scène plus folle les une que les autres, accompagnée de ses danseurs et musiciens, elle a changé une dizaine de fois de tenue (body à paillettes, robes gigantesques, etc.), un véritable défilé de mode, sans la moindre pause. Les Swifties, ses fans, ont pour habitude de choisir, à l’avance, une « chanson pipi » en cas de commande urgente… Certains ont le secret espoir de la croiser, comme au Portugal où un fan s’est perdu en cherchant le toilettes, juste avant le concert.

Autre moment très attendu par les fans, les « chansons secrètes », chansons surprises qu’elle joue, acoustiquement, seule au piano et à la guitare, et qui changent à chaque concert, faisant l’objet de nombreux paris. Lors de cette première soirée lyonnaise, la star a chanté quatre chansons. D’abord à la guitare, un mélange de « The Prophecy », jamais joué sur scène, et de « Long short story », puis, au piano, un « mashup » de « Fifteen » et « You’re on your own, kid .»

 » Je vous aime tous « 

Ce qui est assez fort dans un concert de Taylor Swift, c’est sa capacité, dans un stade rempli à ras bord, à parvenir à offrir un grand show à l’américaine, précis, tout en gardant une impression de proximité, de presque intimité avec son public. Une « communion » encore renforcée par les bracelets distribués à l’entrée et qui clignotent de différentes couleurs et à différents rythmes, participant ainsi au spectacle.

3 heures de concert, cela peut paraître long… « Pas assez ! » vous diront les Swifties en récupérant les confettis souvenirs sur le terrain du Groupama Stadium. Beaucoup de ses fans récidiveront ce lundi, pour le deuxième concert lyonnais. « Je vous aime tous », a même glissé le chanteur pour le plus grand plaisir des Swifties, qui ont rendu cet amour tout au long de la soirée. Mais quand vous « Swift », vous ne comptez pas !