Roberto Fonseca, Fatoumata Diawara, Ayo… Dix concerts exceptionnels en 2024 pour célébrer la salle

Roberto Fonseca, Fatoumata Diawara, Ayo… Dix concerts exceptionnels en 2024 pour célébrer la salle

Si le Metronum avait pour vocation première de promouvoir les musiques du monde et les artistes locaux émergents, il est aujourd’hui une salle de concert où sont conviés de grands noms de la musique. Artistes émergents et stars internationales participent aux célébrations des dix ans du lieu jusqu’à la fin de l’année.

France Télévisions – Culture Edito

Publié


Temps de lecture : 2 minutes

En accueillant depuis dix ans des têtes d’affiche, le Metronum a su se tailler une place dans le paysage musical toulousain. Pour fêter son anniversaire, la salle de concert du cœur du quartier Borderouge a invité un groupe pop rock qu’elle connaît bien : les Cats on Trees.

Coïncidence ou pas, il fête lui aussi le dixième anniversaire de son tube Appel sirénes ce qui l’a rendu populaire en France. Un opus qu’il a choisi de rejouer avec l’orchestre de chambre du Capitole dans cette salle de concert dont l’objectif en 2024 est d’obtenir le label SMAC. (Scène musicale actuelle). « Cela nous fait plaisir de jouer ici parce qu’il y a cette proximité avec les gens, mélangeant l’orchestre de chambre du Capitole qui joue habituellement dans des lieux atypiques comme une basilique, les ramenant jusqu’à nous, dans une salle de concert. musique actuelle, je trouve le mix génial« , s’exclame Nina Goern, la chanteuse du groupe.

Le Métronum de Toulouse fête ses 10 ans
Le Métronum de Toulouse fête ses 10 ans
(France 3 Midi-Pyrénées J. Galichet / E. Leroy / J. Eon / A. Nesterska)

Mais le Métronum continue de défendre les musiques du monde. La salle est désormais liée au Festival Rio Loco, qui emmènera cette année le public dans une odyssée musicale du 12 au 16 juin. Pour autant, la salle toulousaine n’oublie pas sa vocation première : promouvoir les artistes émergents et toulousains.

Comme Dinaa qui j’ai vu sa chanson Lisa dépasser le million d’écoutes sur les plateformes de streaming, marquant le début d’une carrière prometteuse. C’est la dixième fois que le tout jeune artiste s’apprête à monter sur scène. « Comme tout Toulousain qui se respecte, j’ai connu le Métronum. Avoir de grandes salles qui prennent le risque de prendre des artistes émergents comme moi pour les mettre avec de grandes têtes d’affiche, des artistes internationaux, je pense que c’est juste, c’est incroyable. » explique le jeune artiste.

Acteur incontournable de la scène locale, le Métronum dispose de 600 places, de deux salles de concert, d’espaces de répétition à disposition des artistes en résidence mais aussi de dispositifs d’accompagnement au cœur du quartier Borderouge, à dix minutes en métro du centre-ville.

« Metronum a un lieu bien identifié mais je le trouve encore peut-être insuffisamment reconnu et c’est l’enjeu de notre projet pour les années à venir, c’est que les habitants du quartier puissent s’approprier cette pièce. »» déclare Fabien Lhérisson, le directeur du Métronum. Pour construire une communauté de personnes qui l’aiment et veulent la défendre, le Métronum prévoit d’organiser des scènes ouvertes tous les deux mois et des ateliers d’éducation culturelle participative mais aussi un concert gratuit chaque semestre. A cela s’ajoute une carte de membre qui permet d’avoir des tarifs réduits sur les concerts.

Tout au long de l’année 2024, le Metronum fête ses dix ans d’existence avec une série de dix concerts exceptionnels. Après le Cubain Roberto Fonseca et le musicien allemand Patrice en février dernier et le Malien Fatoumata Diawara en mars, d’autres stars internationales sont attendues pour les célébrations comme Ayo, révélée en France avec le tube Sur mes genoux se produira sur scène samedi prochain, le 21 septembre, ou encore le groupe britannique Tindersticks donnera un concert hors les murs, le 16 novembre, à la Halle aux Grains.

Le Métronum 2, rond-point Madame de Mondonville, 31200 Toulouse

Quitter la version mobile