Skip to content
Sebi apporte un cadre pour les investissements étrangers dans les fonds d’investissement alternatifs

« Les FIA peuvent accepter l’engagement d’un investisseur qui est un gouvernement ou un investisseur lié au gouvernement, qui ne remplit pas la condition susmentionnée, si l’investisseur est un résident du pays, comme cela peut être approuvé par le gouvernement indien », a déclaré le Securities and Exchange Board of India. (Sebi) a déclaré dans une circulaire.

Le régulateur des marchés Sebi a présenté vendredi un cadre pour les fonds d’investissement alternatifs (FIA) mobilisant des capitaux auprès d’investisseurs étrangers.

Au moment de l’intégration des investisseurs, le gestionnaire d’un FIA devrait s’assurer que l’investisseur étranger est un résident d’un pays dont l’autorité de réglementation du marché des valeurs mobilières est signataire du protocole d’accord multilatéral de l’Organisation internationale des commissions de valeurs (OICV) ou signataire d’un protocole d’accord bilatéral avec Sebi.

« Les FIA peuvent accepter l’engagement d’un investisseur qui est un gouvernement ou un investisseur lié au gouvernement, qui ne remplit pas la condition susmentionnée, si l’investisseur est un résident du pays, comme cela peut être approuvé par le gouvernement indien », a déclaré le Securities and Exchange Board of India. (Sebi) a déclaré dans une circulaire.

En outre, l’investisseur contribuant à hauteur de 25 % ou plus au corpus ne doit pas être une personne mentionnée dans la liste des sanctions notifiée par le Conseil de sécurité des Nations unies et ne doit pas résider dans un pays identifié dans la déclaration publique du Groupe d’action financière (GAFI) ( GAFI).

L’investisseur ne doit pas non plus provenir d’un pays qui n’a pas fait suffisamment de progrès pour remédier aux lacunes ou qui ne s’est pas engagé dans un plan d’action élaboré avec le GAFI pour remédier à ces lacunes.

Dans le cas où un investisseur qui a été intégré à un dispositif d’un AIF ne remplit pas ultérieurement les conditions spécifiées, le gestionnaire du FIA ne prélèvera aucune autre contribution en capital de cet investisseur pour effectuer un investissement jusqu’à ce que l’investisseur remplisse à nouveau les conditions.

La même chose s’appliquerait également aux investisseurs déjà intégrés aux systèmes existants de FIA ​​qui ne remplissent pas les conditions spécifiées, a déclaré Sebi. Les nouvelles directives entreraient en vigueur avec effet immédiat.

Selon les règles, les AIF peuvent lever des fonds auprès de tout investisseur, qu’il soit indien, étranger ou indien non-résident, par le biais de l’émission de parts. Les AIF sont des fonds établis ou constitués en Inde dans le but de mettre en commun des capitaux d’investisseurs indiens et étrangers pour investir selon une politique prédéterminée.


cnbctv18-forexlive-benzinga

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.