Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Site de consommation surveillée | Carmant met en garde contre « pas dans mon jardin »

(Québec) Lionel Carmant met en garde contre le « pas dans ma cour » face au tollé provoqué par l’ouverture d’un site de consommation supervisée de drogues à proximité d’une école primaire. Le ministre a rappelé avec émotion que ces installations contribuent « à sortir de la rue ».


«Je voudrais dire à tous les Québécois (de) faire attention à «pas dans mon jardin». Nous devons être très, très prudents lorsque nous parlons de ces choses, d’accord ? Il y a des gens qui ont des besoins. Nous sommes là pour aider ces gens, pas pour les faire disparaître», a déploré le ministre chargé des Services sociaux, mardi au Salon Bleu. Ce dernier semblait ébranlé par les questions des libéraux.

Les députés Marwah Rizqy et Élisabeth Prass ont talonné le ministre sur l’ouverture prochaine d’un site de consommation supervisée de drogues, près de l’école Victor-Rousselot, dans le sud-ouest de Montréal. L’affaire fait polémique dans le secteur. La presse rapportait lundi que les parents d’enfants fréquentant l’établissement demandent à Québec de tenter d’annuler l’ouverture du centre.

« Les parents sont inquiets, mais aussi le conseil d’établissement, très inquiet parce qu’ils ne comprennent pas la chose suivante : comment se fait-il qu’au Québec, on ne puisse pas vendre du pot à 250 mètres d’une école, mais qu’on puisse s’injecter de l’autre côté de la rue. le trottoir d’une école primaire », a déclaré Mmoi Rizqy.

Les libéraux demandent au gouvernement Legault « d’interdire l’implantation de tout site d’inhalation ou d’injection supervisée à moins de 250 m d’une école ou d’un CPE ». »

«Il faut être responsable, il faut légiférer, comme vous l’avez fait pour le cannabis, pour ces sites d’injection, pour protéger nos jeunes aussi», a ajouté M.moi Prass.

Cela a piqué le ministre Carmant. « Je ne suis pas sûr de bien comprendre le lien avec la SQDC. Par exemple, si nous parlons d’un point de vente de substances, nous parlons d’endroits où nous aiderons les gens à sortir de la rue. Pour sortir de la rue. Sérieusement, je n’arrive pas à y croire», a répété le ministre avec émotion.

Écoutez, restons calmes, avançons. Nous devons aider ces gens.

Lionel Carmant, ministre responsable des Services sociaux

Anglade favorable, rappelle Carmant

Le site de consommation supervisée de drogues devrait ouvrir ses portes dans trois semaines et est situé dans la circonscription de Saint-Henri–Sainte-Anne, qui appartenait à l’ancienne chef libérale Dominique Anglade.

«Le projet a été approuvé (avant) c’est la députée de Saint-Henri–Sainte-Anne, Mme.moi Anglade qui était là à ce moment-là. Je ne comprends pas la question du Parti libéral. (…) Ce que je veux, c’est m’assurer que cette consommation se fasse de la façon la plus encadrée possible et non dans la rue», a répondu M. Carmant à la fin de la période de questions.

Il a rappelé que le gouvernement « travaillait » avec la Santé publique et l’organisme Maison Benoît Labre, pour « s’assurer que les choses soient faites correctement ».

avec Tommy Chouinard, La presse


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page