Sommeil : à quelle heure faut-il se coucher le soir pour être en forme le lendemain ?

Voir mon actualité

La journée n’a pas encore commencé et vous êtes déjà fatigué. Probablement parce que vous vous êtes couché trop tard la veille… Pour un sommeil de qualité, nous avons tous compris qu’il était nécessaire respecter les horaires réguliers. mais qu’est ce que ça veut dire?

Heure du coucher, heure du lever… Il y a des calculs astucieux à faire pour être en forme le lendemain.

Il faut trouver la bonne « pression » de sommeil

Pour le spécialiste du sommeil Pierre Philip, chef du service de médecine du sommeil au CHU de Bordeaux, « c’est la période d’éveil qui est la plus importante », car c’est elle qui permet de calculer la « pression idéale du sommeil ». » pour favoriser un bon sommeil.

pression de sommeil idéaleégalement connue sous le nom de « pression homéostatique », régule la transition de l’éveil au sommeil.

Cela dépend du temps écoulé entre le dernier réveil et le coucher. La pression du sommeil dépend donc de la durée de notre journée, c’est-à-dire de la durée d’éveilet non – comme on a tendance à le croire – le niveau d’activité, même si l’activité physique est indispensable pour bien s’endormir.

Les facteurs sociaux jouent évidemment un rôle crucial. Les pêcheurs et les boulangers, par exemple, n’adoptent pas les mêmes horaires de sommeil que les serveurs, infirmiers ou chauffeurs routiers qui travaillent la nuit. C’est l’horloge biologiquerégulés en fonction des gènes de chaque individu, ce qui détermine s’il est plutôt du matin ou du soir.

Comment calculer vos heures de réveil et de coucher ?

Pour un adulte de 25 à 75 ans, « le point de départ est son horaire de réveil « social » (être prêt à travailler, gérer les enfants, etc.), le plus acceptable selon vos activités », explique le professeur Pierre Philip.

Vidéos : actuellement sur Actu

Alors justeajouter 17h à cette heure de réveil pour obtenir le temps correspondant à une bonne pression de sommeil et une heure moyenne de coucher adaptée.

Un exemple concret

La sonnerie du réveil à 6h30 donne une heure de coucher optimale vers 23h-23h30 maximum.
Se coucher plus tard conduit à accumuler une dette de sommeil. A l’inverse, en se couchant beaucoup plus tôt, on risque de compter longtemps les moutons pour s’endormir, voire de connaître des réveils nocturnes liés à une trop faible pression du sommeil.

Pourquoi les seniors se lèvent-ils plus tôt ?

Enfin, comme le besoins de sommeil diminue avec l’âge, les personnes âgées ont tendance à devenir davantage des personnes matinales. Il convient donc de ne pas hésiter à se lever plus tôt et d’ajouter 18 heures pour déterminer l’heure idéale du coucher.

Les personnes âgées ont souvent tendance à se coucher trop tôt, ce qui est une erreur car cela peut provoquer des réveils nocturnes.

L’heure du coucher ne compte pas pour un sommeil réparateur

Ce qui compte le plus pour la qualité réparatrice du sommeil est pas tellement l’heure à laquelle on se couche ainsi que la composition des différentes étapes du sommeil.

En début de nuit (avant deux heures du matin), le sommeil se caractérise principalement par des phases de sommeil lent profond, indispensables au fonctionnement optimal du cerveau (consolidation des apprentissages réalisés dans la journée) et au rétablissement de l’éveil (pour éviter somnolence diurne le lendemain).

Un cycle de sommeil dure environ 90 minutes, et les deux premiers cycles nocturnes étant les plus riches en sommeil lent profond, il est impératif que le trois premières heures de sommeil se déroule dans conditions calmesavec une température ambiante plutôt fraîche et sans stimulation lumineuse.

Avec Destination Santé.