Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Sophie Lavaud, première Française à conquérir les quatorze « 8 000 »


Sophie Lavaud entre dans l’histoire de l’alpinisme français: elle est devenue lundi la première Française, hommes et femmes confondus, à avoir réussi à gravir les quatorze sommets de plus de 8.000 mètres de la planète, achevant son exploit par la conquête du Nanga Parbat, au Pakistan.

La performance fait entrer directement Sophie Lavaud dans le club très fermé – une quarantaine de membres – de l’alpinisme mondial, regroupant ceux qui ont conquis les quatorze sommets de plus de 8 000 mètres de la planète. A 55 ans, Sophie Lavaud est également devenue lundi 26 juin la première Française, femmes et hommes confondus, à réussir cet exploit.

« Plus j’escalade ces grandes montagnes, plus je me rends compte qu’on n’est rien face à l’immensité de l’Himalaya », expliquait-elle à l’AFP quelques jours avant de se lancer dans l’ascension. Nanga Parbat, un pic situé au Pakistan et culminant à 8 126 mètres d’altitude.

Après douze heures d’alpinisme extrême, dans des conditions difficiles marquées par de fortes chutes de neige et des bourrasques, l’alpiniste a réalisé son rêve, un projet commencé il y a plus de dix ans, marquant par la même occasion l’histoire. de l’Himalaya.


« Toute notre équipe d’expédition a réussi à gravir le mont Nanga Parbat », a déclaré l’opérateur Chhang Dawa Sherpa, responsable de l’ascension, sur les réseaux sociaux tôt lundi matin.

Le pic du Nanga Parbat se reflète dans un étang du village touristique de Fairy Meadows, au Pakistan, le 13 octobre 2019. © Amélie Herenstein, AFP (archives)

Quelques heures plus tard, l’entourage de Sophie Lavaud confirmait à l’AFP que le groupe était sain et sauf et s’était arrêté au camp 3 de Nanga Parbat, à 6.750 mètres d’altitude, pour passer la nuit précédente. redescendre au camp de base mardi.

L’expédition, composée d’une vingtaine d’alpinistes expérimentés, dont la célèbre alpiniste norvégienne Kristin Harila, qui cherche à gravir les 14 plus hauts sommets de la planète (plus de 8 000 m) en moins de six mois, a atteint son objectif en 9h15.

« Saveur spéciale »

« Le Nanga Parbat a une saveur particulière car si j’atteins le sommet, ce beau projet initié il y a 11 ans se réalisera ! J’ai du mal à y croire », a déclaré Sophie Lavaud, alpiniste à la triple nationalité (française, suisse et canadienne).

Elle découvre la montagne en grandissant à Argentière (Haute-Savoie), mais ce projet prend forme dans son esprit en 2012, lorsqu’elle atteint son premier « 8 000 », le Cho Oyu, un sommet tibétain.

« En 2015, j’ai démissionné de mon dernier emploi (elle dirigeait une société d’événementiel, ndlr) pour franchir le pas et me consacrer pleinement à cet objectif (…). J’aime l’aventure qui accompagne chaque expédition, j’aime les pays, les villages que l’on traverse, les rencontres, la vie sur les camps de base », avait-elle détaillé.

Environ 40 hommes et femmes du monde entier ont escaladé les quatorze géants de l’Himalaya, selon la base de données en ligne The Himalayan Database. L’alpiniste italien Reinhold Messner, en 1986, a été le premier à le faire.

Mais Sophie Lavaud est la seule Française à avoir réussi un tel exploit. Et seule une poignée de femmes avant elle avait réussi.

Dans les années 1990, plusieurs alpinistes français ont tenté d’y parvenir. La Parisienne Chantal Mauduit avait atteint les six ans, sans oxygène et en style alpin, entre 1992 et 1997, mais a perdu la vie un an plus tard à 34 ans, en attaquant le Dhaulagiri (Népal).


Photo non datée et non localisée de l'alpiniste française Chantal Mauduit.
Photo non datée et non localisée de l’alpiniste française Chantal Mauduit. © COR, AFP (archives)

Tout comme le Gapençais Jean-Christophe Lafaille, décédé en 2006 alors qu’il s’attaquait à la première ascension hivernale en solitaire du Makalu, son douzième « 8 000 ».

« Ma force motrice n’est ni la performance ni la quête de l’accomplissement », a déclaré à l’AFP Sophie Lavaud depuis le camp de base du Nanga Parbat.

C’est donc « l’amour de l’aventure » qui a conduit l’alpiniste vers les sommets.

Avec l’AFP

France 24 Sport

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page