Spotify passe au vert au premier trimestre et voit son nombre d’abonnés payants augmenter

Le groupe enregistre 615 millions d’utilisateurs actifs, soit un peu moins que sa prévision de 618 millions.

Le géant suédois du streaming Spotify est passé au vert au premier trimestre avec un bénéfice d’exploitation de 168 millions d’euros, contre une perte de 156 millions d’euros un an plus tôt, a-t-il annoncé mardi. Les abonnés payants sont en légère hausse à 239 millions, en hausse de 1% par rapport à fin décembre (236 millions d’utilisateurs) et conforme à ses prévisions, selon le rapport trimestriel du groupe. Il enregistre 615 millions d’utilisateurs actifs, légèrement inférieur à sa prévision de 618 millions.

« La société a enregistré de solides résultats au premier trimestre, portés par une augmentation du nombre d’abonnés, une meilleure monétisation et une rentabilité record », s’est félicité Spotify. Pour réduire ses coûts, la plateforme audio a annoncé début décembre une troisième vague de réduction de ses effectifs, jusqu’à 17%, soit environ 1.500 personnes. Le résultat opérationnel a été légèrement inférieur à sa prévision de 180 millions d’euros.

Le groupe explique avoir dépensé 82 millions d’euros en charges sociales liées à la hausse du titre Spotify. La plateforme verse des bonus sous forme d’actions. Ces dépenses « ont été plus que compensés par la baisse des coûts de personnel »il ajoute. « Dans l’ensemble, nous sommes encouragés par ce bon début d’année et considérons que l’entreprise est bien placée pour atteindre les objectifs fixés lors de notre Journée des investisseurs 2022. »souligne Spotify dans son rapport.

La plateforme, cotée à la Bourse de New York, n’a cessé d’investir depuis son lancement en 2006, d’abord pour alimenter sa croissance en s’implantant sur de nouveaux marchés puis en proposant des contenus exclusifs, comme des podcasts. , dans lequel il a investi plus d’un milliard de dollars. Depuis sa création il y a 18 ans, la plateforme n’a jamais dégagé de bénéfice net sur une année entière et ne réalise qu’occasionnellement des bénéfices trimestriels, malgré son succès sur le marché de la musique en ligne.