suivre la campagne, marquée par les crises internes et les négociations entre les partis

Image de couverture: Panneaux de campagne européenne, dimanche 9 juin 2024. GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

  • Le chef de l’Etat a créé la surprise en choisissant de dissoudre l’Assemblée nationale, dimanche 9 juin, alors que le Rassemblement national était largement arrivé en tête aux élections européennes. Des élections législatives anticipées auront lieu les dimanches 30 juin et 7 juillet. Le Monde vous propose de suivre les négociations et le début de la campagne dans cette émission en direct.
  • Mercredi, Emmanuel Macron a tenu une conférence de presse pour lancer la campagne du camp présidentiel. Interrogé sur sa vision de la cohabitation en cas de défaite de la majorité présidentielle aux législatives, il a écarté la question, s’indignant « Esprit de défaite ». Le chef de l’État a assumé la dissolution de l’Assemblée nationale par volonté de « clarification » pour les Français, affirmant également répondre au « blocage » parlementaire lié à la majorité relative de son camp et au  » désordre «  provoquée par La France insoumise.
  • De nombreux cadres du parti Les Républicains (LR) se sont réunis mercredi dans le cadre d’un bureau politique au cours duquel ils ont exclu le président du parti, Eric Ciotti, dont la décision de s’allier au Rassemblement national a suscité l’étonnement et la colère des dirigeants du parti. mouvement. Mais le député des Alpes-Maritimes refuse, pour l’instant, de quitter son poste de président et l’annonce.
  • Marion Maréchal a rompu avec Eric Zemmour : la tête de liste Reconquête ! Les européennes ont désavoué la stratégie du président de son parti et appelé à soutenir les candidats de l’alliance électorale entre le RN et Eric Ciotti. En contrepartie, M. Zemmour a annoncé l’exclusion de Marion Maréchal de Reconquête !
  • A gauche, un « accord de principe » sur la répartition des circonscriptions a été trouvée en vue des élections législatives du 30 juin et du 7 juillet. LFI comptera 229 candidatures, le PS 175, EELV 92 et le PCF 50. Invité du 20 heures de France 2, Jean-Luc Mélenchon a-t-il dit « se sent(ir) capable «  être Premier ministre en cas de cohabitation entre le parti présidentiel et le « nouveau front populaire » .

Retrouvez toutes nos analyses, rapports, chroniques… sur la dissolution et les prochaines élections législatives en suivant ce lien

Pour aller plus loin

Narratif. Comment la dissolution de l’Assemblée nationale a fait son chemin jusqu’à l’Elysée

L’édito du « Monde ». Après la dissolution de l’Assemblée nationale, trois semaines pour éviter le pire

Narratif. Emmanuel Macron appelle à  » rassemblement «  contre « l’esprit de défaite » en vue des élections législatives

Décryptage. Les défenseurs de l’environnement alarmés par la possible arrivée du RN au pouvoir

Manuel. Les règles d’une campagne législative qui durera 20 jours : candidatures, listes électorales, procurations

Décryptage. Les 23 projets législatifs suspendus par la dissolution de l’Assemblée nationale

Décryptage. La dissolution, une arme à double tranchant

Chronique. « En jouant avec le feu, le chef de l’Etat pourrait finir par se brûler, entraînant tout le pays dans le feu »

Calendrier. Les dates des élections législatives

Tribune. Dissolution de l’Assemblée nationale : « Ce double ou rien est un pari audacieux et dangereux »