Skip to content
Tatjana Maria en demi-finale à Wimbledon contre Ons Jabeur

J’ai la chair de poule… C’est un rêve de vivre ça avec ma famille, mes deux petites filles. Il y a moins d’un an, j’ai accouché… C’est foudit-elle avant de quitter le court n°1.

Elle n’avait jamais dépassé le troisième tour d’un tournoi majeur, déjà atteint à Wimbledon en 2015.

L’Allemande en est à sa 10e apparition au All England Club et n’est devenue que la sixième femme de l’ère professionnelle à atteindre les demi-finales à Wimbledon après avoir eu 34 ans. Sa meilleure performance précédente était une apparition au troisième tour en 2015. Elle n’a jamais a atteint ce stade dans les trois autres tournois majeurs.

Cela n’a pas été facile pour elle cette année.

Maria est classée 103e au monde et ne figurait pas parmi les 250 meilleures joueuses du classement aussi récemment qu’en mars. Depuis son retour de congé de maternité, elle a perdu au premier tour de l’US Open, de l’Open d’Australie et de l’Open de France.

Tout a changé sur les courts en gazon de Wimbledon.

Maria a battu trois têtes de série consécutives en route vers les quarts de finale, dont la cinquième tête de série Maria Sakkari au troisième tour et Jelena Ostapenko, 12e tête de série et championne de Roland-Garros 2017, au quatrième tour.

Elle affrontera jeudi pour une place en finale la Tunisienne Ons Jabeur, n°2 mondiale. Les deux femmes se connaissent bien.

C’est génial. Nous faisons partie de la famille. Elle joue avec mes filles tout le tempsa réagi Maria.

Tatjana, je l’adore, c’est une grande amie, ma partenaire de barbecue !lance le Tunisien.

Ons Jabeur a battu la Tchèque Marie Bouzkova (66e) 3-6, 6-1, 6-1.

Je suis très, très content, surtout que c’est arrivé sur ce court que j’aimea commenté le joueur de 27 ans après le match qui a duré 1h47 sur le court central.

Ons Jabeur poursuit sa route vers Wimbledon.

Photo: Getty Images / SEBASTIEN BOZON

Je savais qu’elle me ferait travailler sur chaque point et je suis content de m’être réveillé dans le deuxième set et d’avoir ensuite très bien joué dans le troisième.elle a ajouté.

La Tunisienne est la quatrième joueuse africaine à atteindre les demi-finales d’un tournoi du grand chelem à l’ère Open après les Sud-Africaines Annette du Plooy (Roland-Garros 1968), Yvonne Vermaak (Wimbledon 1983) et Amanda Coetzer (Melbourne 1996 et 1997, Roland-Garros 1997).

Ons Jabeur, qui avait déjà atteint les quarts à Wimbledon en 2021, est arrivée invaincue sur gazon après son titre à Berlin. Elle avait passé les quatre premiers tours en moins de cinq heures au total, sans renoncer à un seul tour.

Le Tunisien compte désormais 35 victoires cette saison, et seul le n°1 mondial Iga Swiatek, battu au troisième tour à Wimbledon, a fait mieux (44).

canada

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.