Skip to content
Tempête de Fiona |  Trudeau se rendra aux Îles-de-la-Madeleine

(Îles-De-La-Madeleine) Le premier ministre Justin Trudeau se rendra jeudi aux Îles-de-la-Madeleine pour garantir verbalement le soutien du gouvernement fédéral aux Madelinots qui se remettent de la tempête post-tropicale. Fiona.

Publié à 6h31

Émilie Bergeron
La Presse Canadienne

Lors de sa visite dans l’archipel, M. Trudeau compte rencontrer des propriétaires de petites entreprises, des pêcheurs et des aînés de la communauté particulièrement ébranlés.

Le premier ministre, qui sera accompagné de la députée de la région et ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier, a passé les derniers jours au Canada atlantique, une région durement touchée par la tempête.

Ottawa a envoyé environ 600 soldats en Nouvelle-Écosse, à l’Île-du-Prince-Édouard et à Terre-Neuve-et-Labrador, à la demande de ces provinces, pour aider à dégager les débris, rétablir le courant et réparer les routes endommagées.

Aucune demande d’aide de l’armée n’a été faite pour les Îles-de-la-Madeleine, soulignait récemment la ministre de la Défense Anita Anand. Elle a insisté sur le fait que l’armée était prête à intervenir si nécessaire.

Au cours du week-end passé, Fionaavec ses vents de plus de 120 km/h, a endommagé les routes, les toits et les berges, en plus d’inonder les bâtiments.

 » Je sais que [les Madelinots] sont habitués aux tempêtes, mais celle-ci a frappé fort », a déclaré M. Trudeau en début de semaine, assurant que son gouvernement sera là pour aider la communauté de l’est du Québec à se rétablir.

Plus tôt cette semaine, le premier ministre du Québec et candidat à sa réélection, François Legault, s’est également rendu aux Îles-de-la-Madeleine. Il a promis que le gouvernement provincial couvrirait « la différence, pour tout ce qui n’est pas assurable par les assurances régulières ».

M. Legault s’est également engagé à investir 100 millions contre l’érosion des berges dans toute la province, mais n’a pas avancé sur une somme précise pour l’archipel.

Sur la question de l’indemnisation des pertes non couvertes par les assurances, le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, a mentionné mercredi que le gouvernement fédéral a l’habitude de contribuer financièrement à ce chapitre en vertu d’ententes de longue date. avec les autorités provinciales en cas de catastrophe.

L’évaluation des dommages et des besoins financiers relève de la compétence provinciale, mais M. LeBlanc a dit qu’Ottawa était prêt à payer des sommes « à l’avance ».

«Nous savons que le coût sera élevé. Nous n’avons pas besoin d’attendre l’audit final pour pouvoir aider les gens immédiatement », a-t-il déclaré.

Le ministre a également rappelé que les discussions en cours incluent les compagnies d’assurance et visent à trouver la meilleure façon, à l’avenir, de couvrir les dommages causés par les phénomènes météorologiques extrêmes qui risquent de devenir de plus en plus fréquents.

Si les Îles-de-la-Madeleine ont subi les horreurs de Fionail n’en reste pas moins que les impacts causés par la tempête ont été encore plus dévastateurs dans les provinces de l’Atlantique.

Fiona a notamment causé deux décès, celui d’une femme de 73 ans de Port aux Basques, sur l’île de Terre-Neuve, ainsi que celui d’un homme de 81 ans de Lower Prospect, en Nouvelle-Écosse.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.