Territoires. Pour Emmanuel Macron, il n’y aura pas de redistribution du Grand Est

Plutôt du « pragmatisme » que du « grand jeu institutionnel »

Dans un échange informel avec la presse, Emmanuel Macron, interrogé sur la future loi de décentralisation, a déclaré préférer le « pragmatisme » au « grand jeu institutionnel » : « Quand je regarde les choses, j’essaie d’être pragmatique et il faut plutôt avoir une démarche d’efficacité et de service à nos concitoyens. La question des infrastructures et des déplacements doit-elle être abordée à l’échelle de l’Alsace ou du Grand Est ? Du Grand Est, cela ne fait aucun doute. La question du sport, de l’artisanat, du commerce doit-elle être traitée au niveau du Grand Est ou de la Communauté européenne d’Alsace, sans doute la Communauté européenne d’Alsace ? Il faut rouvrir la question de certains transferts de compétences, des délégations de compétences, mais pas faire de grands jeux institutionnels. »

Le député Eric Woerth remettra son rapport sur la décentralisation le 3 mai et il servira de base à un travail de concertation qui guidera la prise de décision, et le choix du « vecteur », indique notre entourage. du président : texte réglementaire, loi classique ou constitutionnelle. Avec des décisions qui seront prises pour être opérationnelles à l’égard des régions et départements, d’ici les prochains renouvellements de ces assemblées en 2028.