Top 14. Toulon maîtrise de justesse Toulouse : ce qu’on a aimé et moins aimé

Voir mon actualité

En quête de points pour s’installer dans la zone des potentiels qualificatifs, le RCT a accueilli le Stade Toulouse lors de la 21e Top 14 journée qui avait déjà vu se dérouler plusieurs grandes batailles. Entre intensité et engagement parfois excessif, voici ce qu’on a aimé et déplu lors de Toulon – Toulouse remporté 20-19 par les Varois.

Toulon – Toulouse : ce qui nous a plu

  • L’intensité des grandes soirées

Le RC Toulon a sorti le grand jeu lors de la réception au Stade Toulouse, déplaçant la rencontre sur la pelouse du Vélodrome de Marseille. Malgré une équipe haut-garonnaise privée de quelques cadres, l’intensité était là dès le début du match.

De retour depuis quelques semaines, Santiago Chocobares multiplie les tacles saignants. Plein d’enthousiasme, Gabin Villière s’est également montré vif. Même si tout n’était pas parfait, impossible de s’endormir !

Il n’est plus vraiment nécessaire d’énumérer les qualités de Charles Ollivon, dont l’influence, tant horizontale que verticale, n’est plus à démontrer. Lors du premier acte, son compteur quasi double a souvent permis de faire la loi sur les lignes de touche.

Mais c’est sous une bougie que les 3e line a montré toute sa maîtrise. Au quart d’heure de jeu, il remporte son duel face à Thomas Ramos et laisse le match rebondir, ce qui se traduit par le premier essai de Leicester Fainga’anuku. Précieux !

  • La jeune garde toulousaine au diapason

Pas d’Antoine Dupont, de Romain Ntamack, de François Cros ou de Cyril Baille, certes. Mais Toulouse ne voyage jamais avec une petite équipe, et les hommes d’Ugo Mola l’ont encore prouvé face à Toulon.

Alignés d’entrée, Joshua Brennan et Clément Vergé se sont multipliés aux quatre coins du terrain pour délivrer des tacles et des dégagements tonitruants. En sortie de banc, et malgré une grosse coupure au visage, Joël Merkler a permis à Toulouse de revenir à un point grâce à un essai à quelques minutes de la fin. Malgré la défaite, ces jeunes n’ont pas de quoi avoir honte, loin de là.

Vidéos : actuellement sur Actu

Toulon – Toulouse : ce qu’on n’a pas aimé

  • Les sifflets du Vélodrome

Pour certains, c’est une tradition, voire une marque de respect. Pour d’autres, sans doute plus nombreux, les sifflets sont plutôt malvenus. Malheureusement, ils sont présents dans tous les stades, et il ne s’agit pas de stigmatiser un public plus qu’un autre.

Reste qu’on se serait encore une fois passé des huées lors des tentatives de buteurs lors de ce Toulon – Toulouse, d’autant que Thomas Ramos ainsi que Melvyn Jaminet ont été tour à tour secoués par le public.

  • Le carton rouge de Brian Alainu’uese

Soyons clairs d’emblée, ce n’est pas le carton rouge qui nous dérange, la sanction semble tout à fait logique au vu de l’impact infligé à Brian Alainu’uese face à Mathis Castro-Ferreira.

Il s’agit plutôt, évidemment, du manque de maîtrise des 2e Ligne varoise qui est ciblée, alors qu’il a eu le temps d’ajuster légalement son tacle tout en conservant son intensité. Gageons cependant qu’il sera le premier déçu.

  • Les errances au pied de Thomas Ramos

Thomas Ramos a fait son retour à l’arrière avec le Stade Toulousain, pour la première fois depuis le 18 novembre et un match à Castres lors de la 7e journée de Top 14. Un remplacement à son poste de prédilection qui ne lui a pas spécialement réussi…

Malgré quelques interventions pointues en première période, les arrières du Stade toulousain et du XV de France ont connu beaucoup de déchet, perdant notamment un duel aérien contre Charles Ollivon qui a débouché sur le premier essai de Toulon. Il s’est également montré fébrile au pied, manquant deux touches aux penaltys et laissant des points en route face aux barres (50% de réussite). Dans un match finalement perdu de peu…