Trois nouveaux conseillers de Prisca Thévenot quittent le cabinet du porte-parole du gouvernement

Prisca Thevenot, porte-parole du gouvernement, lors de l'hommage national à Maryse Condé, à la Bibliothèque nationale de France, le 15 avril 2024.

L’hémorragie continue : après les premiers départs au lendemain d’une fausse annonce d’un attentat déjoué, trois nouveaux conseillers de Prisca Thévenot ont quitté le bureau du porte-parole du gouvernement, selon un arrêté publié samedi 27 avril dans Journal officiel. Au total, sept personnes de l’équipe du ministre sont parties en moins d’un mois.

Il était « fonctions terminées » du conseiller spécial de Mmoi Thévenot, de son conseiller « parlementaires et élus locaux »ainsi que son conseiller « en charge de l’argumentation », précise le décret. Les trois intéressés « ont présenté leur démission »selon Libérerqui a fait écho à ces départs vendredi soir en faisant le lien avec « le comportement d’un porte-parole du gouvernement fragilisé par des ratés de communication ».

Nommée en janvier, la ministre avait déjà perdu son conseiller début avril  » discours « impliqué dans une enquête sur Médiapart révélant son « attirance » pour les idées de l’essayiste d’extrême droite Alain Soral. Puis mi-avril, ses trois principaux conseillers – directeur, directeur adjoint et chef de cabinet – ont claqué la porte en même temps, immédiatement remplacés par d’autres collaborateurs ministériels.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Prisca Thévenot, une des premières macronistes promue porte-parole du gouvernement

La porte-parole s’était entre-temps retrouvée au centre d’une confusion sur la menace terroriste, en annonçant un « tenter d’agir » pendant le week-end de Pâques avant de devoir rectifier ses propres déclarations lors d’un rapport du conseil des ministres.

« C’est comme en amour, la vie dans les bureaux est comme ça. Il y a des gens qui partent en faisant du bruit et d’autres qui restent en silence et d’autres qui reviennent en silence.a commenté M.moi Thévenot, interrogé sur ces démissions en série. « Ce qui m’importe et ce qui m’intéresse aujourd’hui, (…) c’est pouvoir expliquer, mener à bien l’action résolument entreprise par le Président de la République »a-t-elle ajouté, sans donner les raisons de ces départs. «Je vais continuer à le faire avec une équipe déterminée»assura-t-elle.

Le Monde avec l’AFP

Réutiliser ce contenu