Trois nouvelles démissions du cabinet de la porte-parole du gouvernement Prisca Thévenot

En moins d’un mois, sept membres du cabinet de la ministre déléguée ont démissionné, soit la quasi-totalité de son équipe.

Publié


Mise à jour


Temps de lecture : 1 min

La porte-parole du gouvernement, Prisca Thevenot, participe à une réunion au Conseil économique, social et environnemental, à Paris, le 28 mars 2024. (CHANG MARTIN/SIPA)

« Ce n’est plus une vague, mais un raz-de-marée »ironiquement Libérer. Trois nouveaux conseillers ont quitté les fonctions de la porte-parole du gouvernement, Prisca Thévenot, selon un arrêté publié samedi 27 avril au Journal officiel, confirmant une information du quotidien de gauche. Ces départs portent à sept le nombre de collaborateurs ayant quitté, en moins d’un mois, l’équipe du ministre, qui comprenait neuf membres.

Selon le décret, il s’agissait « fonctions terminées » la conseillère spéciale, Barbara Frugier, la conseillère parlementaire et élues locales, Margot Provot, ainsi que le conseiller chargé du plaidoyer, Maxime Boudet. Les trois intéressés « a présenté sa démission »selon Libérer.

Nommée en janvier, la ministre a perdu début avril son conseiller à la parole, mis en cause par une enquête de Mediapart la révélant « attirance » pour les idées de l’essayiste d’extrême droite Alain Soral. Puis, mi-avril, ses trois principaux conseillers (directeur, directeur adjoint et chef de cabinet) ont claqué la porte au même moment, immédiatement remplacés par d’autres collaborateurs ministériels. La porte-parole s’était entre-temps retrouvée au centre d’une confusion sur la menace terroriste, en annonçant un « tenter d’agir » pendant le week-end de Pâques, avant de devoir rectifier ses propres déclarations lors d’un rapport du Conseil des ministres.