Skip to content
Twitter est aux prises avec les règles de durcissement de l’Inde pour la parole en ligne


Twitter a annoncé mardi qu’il avait lancé une action en justice contre le gouvernement indien, la dernière salve d’une lutte en cours contre les lois agressives du pays en matière de discours. Le procès intervient après que Twitter a reçu l’ordre de supprimer une série de comptes et de messages qui violent les lois indiennes sur l’obscénité et la diffamation, comme l’a rapporté pour la première fois Le New York Times. Twitter a maintenant supprimé les messages, mais demande une protection judiciaire contre de telles ordonnances à l’avenir.

La lutte a commencé en mai dernier lorsque l’Inde a publié de nouvelles règles informatiques pour le contenu en ligne, suivies peu après par une descente de police dans les bureaux indiens de Twitter. En juillet suivant, les régulateurs indiens ont menacé de tenir Twitter responsable de toute infraction future de ses utilisateurs.

D’une manière générale, Twitter a longtemps soutenu qu’il se conformait aux lois locales concernant la parole – mais les lois indiennes concernant l’obscénité et les discours séditieux sont inhabituellement agressives. Dans le passé, le pays a utilisé des lois sur la parole pour étouffer les préoccupations environnementales ou une discussion plus large sur les conflits politiques internes. L’éminent auteur Arundhati Roy, qui a fait face à des accusations de sédition pour des déclarations sur le conflit au Cachemire, a décrit le système comme à la fois chaotique et répressif dans un rapport de 2016 sur la question. « Le plus effrayant, c’est que n’importe quel foulque fou peut aller porter plainte contre vous », a déclaré Roy à l’époque. « C’est un harcèlement sérieux. »

La bataille juridique de Twitter est compliquée par la confusion persistante au sujet de la tentative d’Elon Musk d’acheter l’entreprise et de la privatiser. En juin, Musk s’est engagé à mettre l’accent sur les valeurs de la liberté d’expression en tant que propriétaire de Twitter, mais a également déclaré qu’il obéirait aux lois locales et a fait allusion à des réductions de personnel qui rendraient plus difficile la défense efficace de la position de l’entreprise en Inde. Bien qu’il ait signé un accord pour acquérir la société, Musk lui-même continue de douter de la réalisation de l’acquisition, ce qui soulève de nouveaux doutes quant à l’avenir de la société.


Entertainment

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.