Ukraine. Quatre morts dans des frappes ukrainiennes dans les territoires occupés

Quatre personnes ont été tuées jeudi dans des frappes ukrainiennes dans les territoires sous contrôle de Moscou, ont annoncé les autorités d’occupation russes.

« Des drones ennemis ont attaqué le village de Novokarlovka » (Novokarlivka en ukrainien, ndlr), a indiqué sur Telegram le chef de la partie occupée par les Russes de la région de Zaporizhzhia (Sud-Est), Evgeni Balitsky. « Une voiture civile a été percutée, tuant un homme et une femme », a-t-il ajouté, précisant que le couple a laissé « quatre enfants (…) orphelins ». Ils « bénéficient d’une assistance sociale et psychologique », a encore assuré M. Balitski.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

En cliquant sur  » J’accepte « des cookies et autres traceurs seront placés et vous pourrez visualiser le contenu (Plus d’information).

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies »vous autorisez le dépôt de cookies et autres traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous pouvez retirer votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.
Gérer mes choix


Zone occupée

Le responsable n’a pas fourni plus de détails sur les circonstances de l’attaque ukrainienne. Le 20 avril, un journaliste russe a été tué dans une frappe de drone ukrainien également dans la région de Zaporizhia, partiellement occupée par Moscou depuis son assaut lancé en février 2022 et dans laquelle se trouve la grande centrale nucléaire éponyme.

À l’été 2023, les forces ukrainiennes ont tenté, sans succès, de percer les lignes de défense de l’armée russe dans cette zone. Dans la région voisine de Kherson, également partiellement occupée, deux autres personnes ont été tuées dans des bombardements de l’armée ukrainienne et un gazoduc a été « endommagé », a indiqué le chef de l’occupation, Vladimir Saldo, sur Telegram. Zaporizhia et Kherson sont deux des cinq régions, avec Donetsk, Lougansk et la péninsule de Crimée, dont Moscou revendique l’annexion.