Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Un adulte canadien sur neuf a présenté des symptômes de COVID longue

Environ un adulte canadien sur neuf a présenté des symptômes à long terme après avoir contracté la COVID-19, selon un nouveau rapport de Statistique Canada.


Cela représente 3,5 millions de Canadiens, apprend-on dans le rapport de l’agence fédérale publié vendredi.

Près de 80 % des personnes présentant des symptômes à long terme du COVID-19 les présentent depuis six mois ou plus, indique le rapport, dont 42 % depuis un an ou plus.

Les conséquences sont « importantes » non seulement pour les patients touchés, mais aussi pour l’ensemble du pays, a souligné en entrevue la professeure adjointe de médecine de l’Université McMaster, Manali Mukherjee, spécialisée dans les maladies respiratoires et l’immunologie.

«(Ces patients) voient leur productivité quotidienne réduite. Leur qualité de vie s’en trouve donc affectée, ce qui a un effet direct sur la situation socio-économique au Canada », a expliqué le D.D Mukherjee, qui fait des recherches sur le COVID-19 depuis longtemps et a elle-même ressenti des symptômes d’infection pendant 18 mois.

Le COVID long est défini par l’Organisation mondiale de la santé comme des symptômes qui persistent pendant trois mois ou plus après l’infection et ne peuvent être expliqués d’aucune autre manière.

Plus de la moitié des personnes qui présentaient déjà des symptômes à long terme de la COVID-19 les présentaient encore en juin dernier, selon le rapport de Statistique Canada.

« Parmi ceux qui ont continué à ressentir des symptômes en juin 2023, environ 7 sur 10 ont déclaré les ressentir tous les jours ou presque tous les jours, lorsqu’ils étaient à leur apogée, et environ 1 sur 5 (21,7 %) a déclaré avoir souvent ou toujours été limité par eux dans leurs activités quotidiennes », a ajouté l’agence fédérale.

« Dans l’ensemble, la moitié (49,7 %) des personnes dont les symptômes étaient persistants n’ont signalé aucune amélioration au fil du temps. »

Les constatations de Statistique Canada ne sont pas surprenantes, de l’avis du DD Mukherjee.

«Le long COVID est bien réel», se souvient-elle.

Les symptômes les plus courants du long COVID sont les maux de tête, la fatigue et l’essoufflement, a-t-elle déclaré.

Des recherches ont montré que se faire vacciner contre la COVID-19 réduit le risque de symptômes à long terme. La vaccination permet également de réduire la gravité des symptômes, selon le DD Mukherjee.

Les deux tiers des adultes canadiens qui ont tenté de recourir à des services de soins de santé pour des symptômes à long terme liés à la COVID-19 ont déclaré ne pas avoir reçu de traitement, de services ou de soutien adéquats, lit-on. dans le rapport de Statistique Canada.

Les chercheurs, les médecins et les agences de santé de tout le pays, en collaboration avec les patients touchés, tentent de corriger cette situation grâce à un vaste réseau de partage de connaissances appelé Long COVID Web, a déclaré Mme.moi Mukherjee.

« Nous travaillons tous pour essayer de comprendre (…) les différents biomarqueurs qui expliquent cette persistance (des symptômes) (…) et pour trouver un moyen de les traiter spécifiquement grâce à des traitements ciblés », a-t-elle assuré.

 » Il y a toujours de l’espoir.  »

Statistique Canada a préparé son rapport à l’aide des données du Questionnaire de suivi de l’Enquête canadienne sur la santé et les anticorps liés à la COVID-19, 2023.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page