« un goût amer », « un chemin hasardeux », la presse française s’inquiète du niveau des Bleus et réfléchit à la suite

JOURNAL – En terminant deuxième du groupe D, la France est tombée dans la partie du tableau final qu’il fallait éviter.

Une presse unanime. Après une nouvelle prestation en demi-teinte des Bleus mardi face à la Pologne (1-1), la presse quotidienne française s’inquiète du niveau général et des performances délivrées depuis le début de l’Euro par l’équipe de France.

« Stretch » en tête d’affiche du quotidien sportifÉquipe à sa Une après le nouveau match nul des hommes de Didier Deschamps face à la Pologne de Robert Lewandowski (1-1), déjà éliminée de la compétition avant même le coup d’envoi. De son côté, notre envoyé spécial revient sur le premier tour des champions du monde 2018, qui a laissé « un goût amer » et n’a pas rassuré tous les observateurs et supporters français, à commencer par un manque flagrant d’inefficacité. . Deux buts inscrits – un CSC et un penalty – en trois matches. Trop peu.

VOIR ÉGALEMENT – Deschamps après France-Pologne (1-1) : «L’homme du match est le gardien polonais, ça veut tout dire»

 » data-script= »https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/dugout/index.js » >

Comme ses deux précédents collègues, Le Parisien dresse un bilan identique mais préfère se concentrer sur la première apparition de Bradley Barcola. Dès mardi, l’ailier de 21 ans a marqué des points dans un secteur offensif en difficulté. Une performance intéressante »qui devrait appeler les autres (apparitions et/ou mandat)». Ce même média pose la question suivante : Faut-il s’inquiéter pour les Bleus après les groupes ?

IMAGO/BEAUX SPORTS/Meusel / PANORAMIQUE

Même s’il n’y a pas de réponses claires et définies, le journaliste de L’Équipe Vincent Duluc évoque « un chemin dangereux à venir ». Et pour cause, en terminant derrière l’Autriche, les Bleus vont devoir batailler dur pour remporter un troisième Championnat d’Europe. Kylian Mbappé et ses coéquipiers pourraient retrouver le Portugal en quarts de finale avant une potentielle mi-temps contre l’Allemagne – pays hôte – ou encore l’Espagne. Un parcours plus compliqué mais qui n’inquiète pas le sélectionneur. « Je reste positif. Un nouveau concours débutera le 1euh Juillet »a confié Didier Deschamps en conférence de presse d’après-match, mardi.