Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Un grand rassemblement pro-israélien a eu lieu sur la Colline du Parlement

(Ottawa) Les partisans d’Israël et d’importants groupes juifs se sont rassemblés lundi sur la Colline du Parlement, appelant à la fin de la violence antisémite au Canada et à la solidarité avec Israël.


« Notre chagrin est profond et incommensurable », a déclaré Raquel Look.

Son fils, Alexandre, qui vivait à Montréal, a été tué par des militants du Hamas lors d’un festival de musique en Israël en octobre.

« Nous voulons canaliser cette immense douleur dans un appel à l’action. Cette tragédie n’est pas seulement une horrible perte personnelle, a-t-elle déclaré. C’est un signal d’alarme pour nos politiciens. Chacun d’eux. »

le fils de M.moi Look faisait partie des quelque 1 200 personnes tuées le 7 octobre, lorsque des militants du Hamas ont lancé des attaques sur le sol israélien depuis la bande de Gaza.

Depuis lors, les responsables des territoires contrôlés par le Hamas affirment que 15 500 Palestiniens ont été tués par les représailles israéliennes, notamment des frappes aériennes, l’interruption de l’approvisionnement en biens essentiels et une offensive militaire sur le terrain.

Lundi, des centaines de personnes se sont rassemblées sur la Colline du Parlement à Ottawa, dont beaucoup ont apporté des drapeaux israéliens. Le Centre consultatif pour les relations juives et israéliennes a déclaré que l’événement était censé être une démonstration collective de force face à ce qu’il a qualifié d’antisémitisme stupéfiant.

Les intervenants ont parlé d’incidents survenus au Canada, tels que des fusillades dans des écoles juives, un cocktail Molotov lancé sur un centre communautaire juif et une alerte à la bombe dans une école secondaire.

Le député libéral Anthony Housefather a déclaré lors du rassemblement que certaines personnes avaient minimisé l’attaque du 7 octobre contre des civils israéliens.

« Ces dernières semaines m’ont laissé très en colère. En colère, car dès que le Hamas a assassiné des Israéliens, les gens ont commencé à se justifier. »

PHOTO DAVE CHAN, AGENCE FRANCE-PRESSE

M. Housefather était l’un des rares députés qui se sont récemment rendus en Israël, à l’invitation des fédérations juives canadiennes, qui comprenaient des députés libéraux, des députés conservateurs et un député indépendant. La plupart d’entre eux étaient présents au rassemblement de lundi.

Un porte-parole du Nouveau Parti démocratique (NPD) a déclaré que des députés du parti avaient été invités à assister à l’événement, mais qu’aucun n’était disponible. Cependant, le député Matthew Green a déclaré lundi aux journalistes qu’il n’avait « définitivement » pas reçu d’invitation.

Le parti a appelé à un cessez-le-feu dans la guerre entre Israël et le Hamas, et une porte-parole a déclaré que le chef du parti, Jagmeet Singh, avait rencontré les proches des personnes tuées par le Hamas et avait dénoncé l’antisémitisme.

Lors du rassemblement, M. Housefather a déclaré que ce voyage confirmait sa conviction que l’attaque du Hamas équivalait à un pogrom contre les Juifs.

« Nous avons vu des impacts de balles, des traces de sang et des voitures qui ont quitté la route lorsque leurs occupants ont été tués. Nous avons entendu des survivants raconter des histoires de viol, de torture et de meurtre. Nous avons rencontré des familles de Canadiens massacrés et des familles d’otages », a-t-il déclaré.

La chef adjointe du Parti conservateur, Melissa Lantsman, s’est dite « indignée » par la classe politique canadienne pour ce qu’elle considère comme un échec à protéger le peuple juif.

« C’était facile d’être pro-israélien lorsque cela s’est produit pour la première fois, et c’est beaucoup plus difficile maintenant. Et maintenant, nous voyons qui ils sont vraiment », a-t-elle déclaré à propos des politiciens.

« Le Canada est en quelque sorte devenu un pays qui a abandonné sa position de principe de longue date et a opté pour des platitudes farfelues de la part d’un trop grand nombre de gens », a soutenu M.moi Lantsman.

Elle a appelé à la fin des boycotts des entreprises juives et à la poursuite des responsables de vandalisme et d’éventuels crimes de haine.

« Cela ne sera pas fini tant que tous les hommes politiques de ce pays n’auront pas condamné les foules sans visage, masquées et hurlantes qui incitent illégalement à la haine dans nos rues. »

Les membres de la société civile ont appelé les Canadiens à défendre le droit d’Israël à exister et sa nécessité de se défendre contre le terrorisme. Ils appellent également la communauté internationale à faire pression pour la libération des otages détenus par le Hamas.

« Nous ne pouvons pas nous permettre de faire preuve de complaisance. Nous ne pouvons pas accepter le silence de ceux qui ne se sont pas encore exprimés », a déclaré M.moi Regarder.

Des contre-manifestations plus modestes ont eu lieu près des barrières le long de la Colline du Parlement, où des dizaines de manifestants ont brandi des drapeaux palestiniens et des pancartes dénonçant les actions militaires israéliennes.

PHOTO SPENCER COLBY, LA PRESSE CANADIENNE

Le Conseil de sécurité nationale d’Israël a récemment augmenté le niveau de menace pour les Juifs dans certaines parties de l’Europe occidentale, bien que le Canada reste répertorié comme ne présentant « aucune menace de voyage » pour les Israéliens.

Israël a repris ses frappes aériennes meurtrières sur le sud de Gaza ce week-end après la rupture d’une trêve d’une semaine vendredi, les deux parties se rejetant mutuellement la responsabilité.

L’armée israélienne a déclaré que plus de 250 roquettes avaient été tirées depuis Gaza depuis la fin de la trêve.

Mouvements frontaliers

Les responsables israéliens affirment que 137 personnes sont toujours retenues en otages à Gaza. Un autre groupe de 105 Palestiniens a été libéré pendant le cessez-le-feu en échange de la libération de 240 Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes. La plupart des personnes libérées des deux côtés étaient des femmes et des enfants.

Ces échanges ont eu lieu au poste frontière de Rafah entre l’Égypte et Gaza. Depuis la fin de la trêve, les ressortissants étrangers sont à nouveau autorisés à sortir par le passage de Rafah. Affaires mondiales Canada a déclaré que cela comprenait environ 130 Canadiens qui sont partis au cours du week-end.

Le ministère a indiqué dans un communiqué dimanche soir qu’environ 600 Canadiens, résidents permanents et membres de leurs familles ont pu quitter le territoire assiégé jusqu’à présent. Le ministère affirme qu’il y a 426 Canadiens en Cisjordanie et à Gaza qui sont enregistrés auprès du gouvernement fédéral.

Affaires mondiales Canada a également annoncé dimanche soir qu’un huitième Canadien était mort des suites du conflit actuel, cette fois au Liban.

Un Canadien a disparu, affirme le gouvernement, sans préciser qui est cette personne ni où elle se trouve, invoquant des raisons de confidentialité.

La famille de Judih Weinstein Haggai a cependant déclaré qu’elle était retenue en otage par le Hamas à Gaza. Elle est une citoyenne canadienne qui vit à Toronto depuis 20 ans.

Un cessez-le-feu peu probable

Plus tard lundi, l’Association des jeunes de la communauté musulmane Ahmadiyya devrait organiser un événement distinct sur la Colline du Parlement pour appeler à la paix au Moyen-Orient, en commençant par un cessez-le-feu.

Les organisateurs de l’événement ont déclaré qu’ils attendaient des élus de divers partis, dont le ministre de la Diversité et de l’Inclusion, Kamal Khera, et le ministre des Petites Entreprises, Rechie Valdez.

La possibilité d’un nouvel accord de cessez-le-feu semble exclue. Israël a rappelé ses négociateurs et le chef adjoint du Hamas a déclaré que toute nouvelle libération d’otages ne ferait que partie de la fin de la guerre.

Samedi, un procureur de la Cour pénale internationale a déclaré que son bureau envisageait sérieusement d’ouvrir une enquête sur les allégations de crimes de guerre des deux côtés.

Avec des reportages de Laura Osman et de l’Associated Press.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page