Skip to content
Un journaliste détenu temporairement au WC pour une chemise LGBTQ


L’Américain Grant Wahl est devenu le dernier journaliste à avoir fait une malheureuse rencontre lors de la Coupe du monde de football organisée au Qatar.

Comme Ethan Sears l’a mentionné pour le New York Post, Wahl s’est rendu sur Twitter lundi pour expliquer qu’il avait été temporairement empêché d’entrer dans un stade avant le match de la Coupe du monde États-Unis-Pays de Galles parce qu’il portait un t-shirt pro-LGBTQ qui comportait un ballon de football entouré des couleurs de l’arc-en-ciel :

Wahl, qui couvrait auparavant le beau jeu pour Sports Illustrated, a fait le point sur la situation via son Substack et a déclaré qu’un agent de sécurité « avait arraché de force mon téléphone de mes mains » après son tweet initial. Après environ 30 minutes, Wahl a été informé que le maillot était « politique » et n’était pas autorisé à entrer dans la salle.

Wahl a refusé d’enlever la chemise et a dit au journaliste du New York Times Andrew Das ce qui se passait. Das a également été détenu pendant une brève période avant que les deux hommes ne soient finalement libérés sans autre incident, et un commandant de la sécurité a présenté ses excuses à Wahl. Wahl a également noté qu’un agent de sécurité « m’a dit qu’ils essayaient juste de me protéger des fans à l’intérieur qui pourraient me blesser pour avoir porté la chemise ».

On a appris plus tôt lundi que les capitaines d’au moins six pays avaient abandonné leur projet de porter des brassards anti-discrimination « OneLove » pendant les matchs de la Coupe du monde après que la FIFA a menacé de délivrer des cartons jaunes à tout joueur qui arborait publiquement les brassards. Pendant ce temps, une journaliste de la télévision argentine a déclaré qu’elle s’était fait voler son portefeuille lors du tournage d’un segment au Qatar. Des personnalités des médias du Danemark et d’Irlande ont également commenté des accrochages avec le personnel de sécurité et/ou la police qatariens.

Alors qu’il parlait avec Peter King de NBC Sports pour la chronique « Football Morning in America » ​​de lundi, Wahl a admis se sentir « très en conflit » à propos de la couverture de cette Coupe du monde en raison du bilan très contesté du Qatar en matière de droits de l’homme.

« La Coupe du monde est mon événement sportif préféré au monde », a déclaré Wahl à King. « Je regarde ma vie par tranches de quatre ans autour de la Coupe du monde. D’un autre côté, la Coupe du monde se déroule dans un pays qui a un long passé de violations des droits de l’homme, et le traitement des travailleurs migrants ici a été qualifié de moderne. Le Qatar a fait des progrès en introduisant de nouvelles lois sur la protection des travailleurs en 2019, mais l’application de ces lois sur le terrain doit être tellement améliorée, comme je l’ai vu lorsque j’ai parlé aux travailleurs ici plus tôt cette année Alors j’adore l’événement, mais c’est vrai, je suis en conflit. »



Sports Grp1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.