Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Un tribunal grec se prononce sur la saisie du pétrole iranien — RT World News


Une cour d’appel en Grèce a annulé une décision autorisant les États-Unis à confisquer le carburant d’un pétrolier détenu, selon l’ambassade d’Iran

Une cour d’appel de la ville grecque de Halkida a annulé une décision autorisant les États-Unis à confisquer le pétrole iranien, ont confirmé l’ambassade d’Iran et certains responsables grecs.

La décision de mercredi n’a pas encore été officiellement annoncée par le tribunal.

Les autorités grecques ont saisi le pétrolier Lana, transportant du pétrole iranien, en avril, en raison de soupçons qu’il avait des liens avec la Russie et violait les sanctions imposées à Moscou à propos du conflit en Ukraine.

En mai, les États-Unis ont confisqué une partie du pétrole du navire et l’ont transféré sur un autre navire, sur la base de la décision de justice initiale. Selon les médias, le pétrolier transportait plus de 100 000 tonnes de brut iranien, ce qui violait les restrictions américaines et européennes sur Téhéran.


L’Iran a dénoncé cette décision comme un acte de « le piratage » et a riposté en arrêtant deux pétroliers battant pavillon grec dans le golfe Persique, aggravant encore la situation.

« Par la grâce de Dieu, toute la cargaison de pétrole sera rendue », a annoncé jeudi l’ambassade d’Iran en Grèce sur Twitter.

« Conseils intenses » sont en cours entre Téhéran et Athènes pour s’assurer que la décision de la cour d’appel concernant la cargaison du pétrolier est pleinement appliquée, a-t-il ajouté.

« Le tribunal a décidé que la cargaison devait être libérée », a déclaré à l’AFP un responsable du gouvernement grec, soulignant que les autorités d’Athènes n’avaient rien à voir avec cette décision.

Il a également déclaré que le gouvernement grec était « très plein d’espoir » que la décision conduirait à la libération des pétroliers battant pavillon grec que l’Iran a détenus fin mai.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page