Une artiste américaine expose des Picasso dans… les toilettes pour femmes d’un musée !

Lorsqu’un homme s’est plaint que le Musée d’art ancien et nouveau (MONA) de Hobart, en Australie, réservait une salle d’exposition aux femmes, Kirsha Kaechele, l’artiste à l’origine de l’initiative, a répondu en exposant des tableaux de Picasso dans les toilettes des femmes.

Publié


Mise à jour


Temps de lecture : 2 minutes

LE

Kirsha Kaechele est une artiste américaine mariée à David Walsh, un milliardaire fantasque, propriétaire du Museum of Old and New Art (le Mona) à Hobart, la capitale de la Tasmanie, en Australie. Un musée dans lequel Kirsha Kaechele a annoncé lundi 24 juin qu’elle inaugurait une exposition dans les toilettes des femmes, une initiative en réponse aux critiques. Car dans ce même musée, Kirsha Kaechele avait ouvert, depuis 2020, un « ladies lounge », un boudoir réservé aux femmes. En hommage à sa grand-mère qui organisait en son temps des soirées réservées aux femmes aux États-Unis et en Suisse. Un geste artistique en soutien aux femmes qui, à travers l’histoire, ont si souvent été exclues des lieux publics. Dans le boudoir du Mona aux lourds rideaux verts, les femmes seules pouvaient admirer les œuvres de plusieurs artistes célèbres et notamment quelques tableaux de Pablo Picasso. Les seuls hommes tolérés étaient les serveurs. Mais l’initiative ne plaisait pas à tout le monde.

En tout cas, une personne n’a pas aimé du tout, un homme évidemment, Jason Lau, qui, n’ayant pas pu accéder au boudoir et visiblement ayant eu le temps de le faire, a intenté une action en justice et poursuivi le musée pour discrimination. Et la justice lui a donné raison. En avril dernier, le tribunal de justice civile et administrative de Tasmanie a jugé que le fait de ne pas pouvoir accéder au salon des dames était discriminatoire. Elle a donné 28 jours au musée pour ouvrir le boudoir aux hommes et aux femmes. Mais Kirsha Kaechele n’est pas du genre à être impressionnée, elle est même ravie de cette décision, puisque le rejet que vivent les hommes grâce au Ladies Lounge fait partie de l’œuvre d’art. Un chantier toujours en cours puisqu’elle a déjà annoncé son intention de faire appel devant la Cour suprême australienne avant de fermer le boudoir à tout le monde.

Et en attendant une nouvelle décision de justice, Kirsha Kaechele a effectivement accroché quelques Picasso dans les toilettes qui peuvent être réservées aux femmes, même si jusqu’ici ils étaient unisexes. Et elle a même posté une vidéo de cette exposition pas comme les autres sur Instagram, qui a inspiré de nombreux commentaires de tous ceux, ou plutôt de tous ceux qui la suivent. La plupart expriment un désir pressant. D’autres se demandent ce que Picasso penserait de tout cela.

Et parmi les centaines de commentaires, une citation de la poète américaine Gertrude Stein : «Il est drôle de voir comment des hommes censés avoir un esprit scientifique ne parviennent pas à comprendre le principe de base de la physique, à savoir que l’action et la réaction sont égales et opposées, et que lorsque vous persécutez les gens, vous les rendez toujours de plus en plus forts.« .