« Une tempête solaire risque de laisser le monde sans réseau électrique ni communication pendant des jours, voire des mois »

La digitalisation galopante de toutes les composantes de notre société donne désormais un caractère vital aux infrastructures de télécommunications qui irriguent nos territoires. Qu’elles soient terrestres ou radiophoniques, ces infrastructures soutiennent aujourd’hui toute l’organisation et le bon fonctionnement de notre pays, qu’il soit économique, politique, social, ou qu’il s’agisse de bien-être et de sécurité. de ses citoyens.

C’est beaucoup demander aux réseaux de télécommunications qui, même de dernière génération, n’ont pas été conçus pour répondre à de tels besoins et remplacer des infrastructures existantes parfaitement souveraines et sécurisées mais qu’il devenait indispensable de remplacer, devenues inadaptées. pour accompagner les nouveaux usages du numérique.

Qu’il s’agisse des technologies optiques de nouvelle génération, de la 6G, de l’Open RAN (réseaux ouverts d’accès radio), des constellations de satellites ou encore des conséquences de la libération de nouvelles fréquences d’ici 2027-2031 et de la disparition de la diffusion terrestre, les innovations et les ruptures sont nombreuses dans le monde. domaine des réseaux et ont ouvert la porte à de nouveaux arrivants, en premier lieu les grands acteurs de l’Internet, mais aussi les acteurs des datacenters (data centres) et du cloud computing (Cloud computing).

Le secteur financier sous pression

Si l’on peut se réjouir du dynamisme de ce marché, qui contraste avec la stagnation de nombreux autres secteurs de l’économie, il recèle néanmoins de sérieuses sources d’inquiétude. Tout d’abord en termes de fiabilité de ces réseaux, les technologies mises en œuvre sont souvent récentes et déployées à la fois sous la pression des pouvoirs publics désireux de tenir leur promesse d’offrir aux Français une connectivité très haut débit et de la concurrence commerciale. entre opérateurs soucieux d’offrir à leurs clients la meilleure expérience utilisateur et les meilleures performances au meilleur prix.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Des recherches répondant au défi de la sobriété énergétique numérique

Inquiétude également en termes de dépendance totale des infrastructures numériques aux réseaux électriques : qu’il s’agisse des infrastructures optiques, des stations radio, des datacenters, Jusqu’au boîtier installé dans l’habitation, le réseau a besoin, de bout en bout, d’une alimentation en courant élevé. Un courant fort lui-même transporté par des réseaux dont la gestion et l’équilibre dépendent désormais du numérique. Une interdépendance qui nécessite le parfait fonctionnement des deux, sous peine de générer des pannes systémiques.

Il vous reste 57,35% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Quitter la version mobile