Vélo. Bisiaux, Artz, Teutenberg… Six jeunes talents à suivre sur le Tour de Bretagne 2024

Quatorze. C’est le nombre de coureurs présents sur le Tour de Bretagne en 2023 ayant rejoint une équipe du World Tour à l’intersaison, soit 10% de la liste des engagés (Henri Uhlig, Nolann Mahoudo, Roel Van Sintmaartensdijk, Patrick Eddy, Enzo Leijnse, Eddy Le Huitouze, Darren Rafferty, Loe Van Belle, Lars Boven, Gianluca Pollefliet, Jordi Warlop, Warre Vangheluwe, Luke Lamperti et Paul Magnier).

Pour cette 57ème édition, le Tour de Bretagne accueille une nouvelle fois son lot de grands talents. Ouest-France vous propose de garder un œil sur six grands talents pour cette semaine et les années à venir.

Léo Bisiaux, attention aux grands talents

Vers quel type de coureur se dirigera Léo Bisiaux (19 ans), membre de l’équipe de développement Decathlon AG2R La Mondiale ? Un grimpeur comme Lenny Martinez ? Un puncheur comme Julian Alaphilippe. Sa première saison parmi les espoirs devrait répondre à plusieurs de ces questions. Lorsqu’il était plus jeune, il s’est spécialisé dans le cyclo-cross. Il a été champion de France, d’Europe et du monde chez les juniors et a frôlé les podiums pour sa première année chez les U23.

A LIRE AUSSI. Comment est construit le plateau de la Tour de Bretagne ?

Sur route, il a remporté des courses prestigieuses comme le Giro della Lunigiana ou le GP Ruebliland chez les juniors. Au début de la saison 2024, il a déjà couru quatre courses avec l’équipe World Tour (Paris-Camembert, la Route Adélie Vitré, le Tour de la Région Pays de la Loire et le Tour du Jura). Mais le coureur de Fontainebleau vise le Tour d’Italie U23 et le Tour de l’Avenir. Sur ce Tour de Bretagne, il ne devrait pas forcément trouver un terrain à son goût mais c’est sûr, on entendra parler de Léo Bisiaux dans quelques années.

Huub Artz, le Néerlandais tout-terrain

Le nom Huub Artz ne vous est peut-être pas inconnu. Le Néerlandais de 21 ans de l’équipe Wanty – ReUz – Technord s’est illustré lors du Tour d’Oman où il a pris la troisième place de l’étape reine après 69 kilomètres d’échappée résistant au retour d’une partie des favoris. Il réalise ensuite deux Top 10 dans les épreuves juniors de Paris-Roubaix et Liège-Bastogne-Liège avant de remporter Gand-Wevelgem dimanche 21 avril.

A LIRE AUSSI. La liste des engagés du 57ème Tour de Bretagne

Il doit son excellent début de saison à sa préparation avec l’équipe World Tour Intermarché – Wanty avec qui il a déjà signé un contrat pour 2025. Véritable force de la nature, il doit cependant améliorer son sens tactique pour remporter encore plus de courses. Lors de cette semaine en Bretagne, il devrait d’abord se mettre au service de son équipe mais avec la forme dans laquelle il est, on devrait très sûrement le retrouver aux avant-postes.

Tim Torn Teutenberg, le successeur de John Degenkolb ?

Membre du team Lidl Trek Furure Racing, Tim Torn Teutenberg (21 ans) réalise un superbe début de saison. L’Allemand connaît bien le monde du cyclisme. Son père (Lars), son oncle (Sven) et sa tante (Ina-Yoko) étaient tous des professionnels. Et sa sœur (Lean Lin) suit également la formation Ceratizit Wint.

Tim Torn Teutenberg possède une belle pointe de vitesse qui lui a permis de réaliser 11 Top 10 depuis le début de l’année 2024, qu’il a marqué en remportant la course des espoirs de Paris-Roubaix. Il s’impose comme un pilote classique après un passage au sein de l’équipe luxembourgeoise Leopard TOGT où il se limitait au rôle d’équipier. Et ce n’est jamais plus fort que lorsque la course est dure. Des conditions qui devraient être réunies lors des première et troisième étapes respectivement au bout du monde et dans les marais salants.

Tibor Del Grosso sur les traces de Van der Poel ?

Tibor Del Grosso connaît bien les routes bretonnes. Il s’y est illustré à plusieurs reprises ces trois dernières années. Le Néerlandais de 20 ans a écrasé la Ronde des Vallées en 2021 puis en a remporté 8e puis le 6e lieu des deux dernières éditions du Kreiz Breizh Élites. A l’intersaison, il rejoint l’équipe belge Alpecin Deceuninck Development Team pour suivre l’exemple de Mathieu Van der Poel. Car comme le champion du monde néerlandais, Tibor Del Grosso est un fan des sous-bois. Il a d’ailleurs été sacré champion du monde U23 cet hiver à Tabor (République tchèque).

Après un hiver en sous-bois, il lance sa saison sur route avec deux Top 10 (Youngster Coast Challenge et espoirs de Paris-Roubaix). Pilote qui semble destiné aux classiques, Tibor Del Grosso devrait retrouver une nouvelle fois un terrain de jeu à son goût sur les routes bretonnes.

Noa Isidore revient avec d’autres ambitions

Noa Isidore était devenue une équipière de luxe en 2023 pour Nolann Mahoudo, son équipier au CIC U Nantes Atlantique, en travaillant beaucoup tout au long de la semaine bretonne pour valider la deuxième place du Costarmoricain. De retour dans le giron de Decathlon AG2R, Aubois répond présent en ce début d’année 2024 après une saison 2023 avec trois victoires en beauté.

Il remporte une étape et le général en Croatie sur l’Istrian Spring Trophy et obtient un joli 8e place sur la Route Adélie Vitré en accompagnant le groupe de Jenthe Biermans, David Gaudu et Jordan Labrosse. Coureur tout terrain doté d’une bonne pointe de vitesse, le terrain qu’il retrouvera en Bretagne devrait mettre en valeur ses qualités de puncheur, notamment à La Gacilly.

Matys Grisel, but en vue

Le jeune Français Matys Grisel (18 ans) se présente avec le premier gros objectif de sa saison avant les championnats de France. Ami de Léo Bisiaux, avec qui il partageait les mêmes couleurs chez les juniors (AG2R Citroën U19 Team) et les hivers dans les sous-bois desquels il vient de remporter la médaille d’argent européenne pour sa première saison U23, le coureur natif de l’Oise a quitté la France pour rejoindre la formation belge Lotto Dstny Development Team qui correspond davantage à ses qualités de classicman.

Il a marqué la saison 2023 en remportant Paris-Roubaix Juniors. Coureur qui aime les courses compétitives, malgré quelques malchances dans sa course préférée (espoirs de Pariq-Roubaix), il a déjà remporté trois Top 10 pour sa première année 2023. Son élan de vitesse pourrait être un atout lors de cette semaine bretonne.