Venise facture un droit d’entrée contre l’afflux de visiteurs

Publié


Durée de la vidéo : 2 minutes

Pour endiguer le surtourisme, la ville de Venise instaure une taxe sur les jours de grande affluence pour les touristes quotidiens.  Une mesure qui divise.

Tourisme : Venise impose un droit d’entrée face à l’afflux de visiteurs
Pour endiguer le surtourisme, la ville de Venise instaure une taxe sur les jours de grande affluence pour les touristes quotidiens. Une mesure qui divise.
(France2)

Pour endiguer le surtourisme, la ville de Venise instaure une taxe sur les jours de grande affluence pour les touristes quotidiens. Une mesure qui divise.

Jeudi 25 avril au matin, Venise (Italie), l’une des villes les plus visitées au monde, a expérimenté pour la première fois sa taxe d’entrée pour les touristes quotidiens. Devant la gare, principal accès au centre historique, des billetteries ont été installées. Pour un Américain, payer pour entrer est une évidence. Ceux qui passent la nuit n’ont pas besoin de payer, mais disposent d’un code QR obligatoire. « Ils sont obligés, il y a trop de monde sinon »dit une Française.

Les habitants ont fait campagne pour un nombre limité de visiteurs

L’accès est payant les jours les plus fréquentés pour inciter les touristes à reporter leur séjour. « Nous le faisons pour décourager le tourisme quotidien à une époque comme aujourd’hui, où les flux touristiques doivent être régulés », assure Michaele Zuin, directrice adjointe des finances de Venise. Des postes de contrôle ont été installés dans la ville. Certains sont un peu perdus, mais la mesure plaît aux touristes.

De leur côté, des habitants en colère ont organisé une manifestation aux abords de la vieille ville. Ils estiment que cette mesure n’empêchera pas le tourisme de masse, mais transformera Venise en « parc d’attractions ». Ils auraient préféré que la ville fixe un nombre limité de visiteurs.