Skip to content
Verdict attendu à Kiev lors du premier procès pour crimes de guerre


La situation devient « de plus en plus difficile » pour les Ukrainiens dans le Donbass où Moscou bombarde Severodonetsk « 24 heures sur 24 », alors que le verdict du premier procès pour crimes de guerre contre un soldat russe est attendu lundi à Kiev. Suivez notre direct.

  • 06h50 : le verdict du premier procès pour crimes de guerre attendu en Ukraine

À Kiev, le verdict du premier procès pour crimes de guerre doit être rendu aujourd’hui. Un soldat russe de 21 ans est accusé d’avoir tué un civil de 62 ans qui poussait son vélo alors qu’il était au téléphone. Lors du procès la semaine dernière, Vadim Chichimarine s’est dit « sincèrement désolé » et a « demandé pardon » à la veuve de la victime, justifiant son acte par les « ordres » reçus à ce moment-là. Le procureur a requis la réclusion à perpétuité.

Selon le bureau du procureur ukrainien, le pays a ouvert plus de 12 000 enquêtes sur des crimes de guerre depuis le 24 février, le début de l’invasion russe.

  • 5h42. : L’Ukraine souffre « de plus en plus » dans le Donbass

« Toutes les forces russes sont concentrées dans les régions de Lougansk et de Donetsk », dans le Donbass, a indiqué Sergueï Gaïdaï, gouverneur de la région de Lougansk sur Telegram. Il y a des unités retirées de la région de Kharkiv (nord-est), des assaillants du siège de Marioupol (sud-est), des milices des républiques séparatistes de Donetsk et Lougansk, des forces tchétchènes et des troupes mobilisées en renfort depuis la Sibérie et l’Extrême-Russe Est. En matière d’armement, « tout est concentré ici », a ajouté le gouverneur, y compris les fameux complexes antiaériens et antimissiles S-300 et S-400, équivalents des Patriots américains.

Point crucial de cette bataille du Donbass, Severodonetsk, dans la région de Lougansk, est sous le feu de Moscou « 24 heures sur 24 », s’indigne Serguiï Gaïdaï. « Ils utilisent des tactiques de la terre brûlée, ils détruisent délibérément la ville » avec des bombardements aériens, des lance-roquettes multiples, des mortiers ou des chars qui tirent sur des immeubles.

  • 4h11 : L’Ukraine invitée au forum de Davos

Le Forum économique mondial (WEF) revient dans la station de ski suisse après une interruption de deux ans en raison de la pandémie de Covid-19. « Nos premières pensées vont à la guerre en Ukraine », a assuré le fondateur du WEF, Klaus Schwab, en présentant le programme de cette rencontre intervenant dans ce qu’il a qualifié de « circonstances politiques, économiques et sociales (…) sans précédent ».

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky sera le premier chef d’Etat à intervenir. Il devrait profiter de cette nouvelle tribune pour exhorter le monde à fournir davantage d’aide, tant financière que militaire, et peut-être renouveler la demande d’adhésion de Kiev à l’UE. Son allocution, à 9h15 (GMT), se tiendra par visioconférence. Mais de nombreux politiciens ukrainiens ont prévu de faire le déplacement en personne, dont le ministre des Affaires étrangères Dmytro Kouleba ou le maire de Kiev Vitali Klitschko.


  • 2h24 : le nombre de déracinéss en forte hausse depuis l’invasion de l’Ukraine

L’invasion de l’Ukraine par la Russie a poussé pour la première fois le nombre de personnes déracinées dans le monde au-dessus de la barre des 100 millions, a averti lundi le Haut-Commissariat aux réfugiés dans un communiqué.

L’Europe n’avait pas connu un afflux aussi rapide de réfugiés depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Près de 6,5 millions d’Ukrainiens ont quitté le pays, principalement des femmes et des enfants. L’ONU estime qu’ils pourraient être 8,3 millions d’ici la fin de l’année. En Ukraine même, on estime que quelque 8 millions de personnes sont déplacées à l’intérieur du pays.


Verdict attendu à Kiev lors du premier procès pour crimes de guerre

France 24 Europe

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.