VIDÉO. Les larmes de Romain Bardet à l’arrivée de Liège-Bastogne-Liège, retrouvez les réactions

Du grand Tadej Pogacar. Et le grand Romain Bardet. Le Slovène de l’UAE Team Emirates s’est classé 110ee édition de Liège-Bastogne-Liège (254,5 km), quatrième Monument de la saison, ce dimanche 21 avril 2024. Il s’est isolé sur la Côte de la Redoute à 35 kilomètres de l’arrivée. En contre, Romain Bardet a réalisé un numéro pour terminer deuxième devant le champion du monde, Mathieu van der Poel. Retrouvez les réactions d’après course.

Réactions après Liège-Bastogne-Liège

Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), vainqueur de Liège-Bastogne-Liège : «  Ce fut une journée difficile dès le début. Nous avons mis un gros rythme ce qui nous a permis de rester au chaud. J’ai eu beaucoup d’émotions toute la journée. J’ai pensé à la mère de mon amie Urska Zigart (décédé il y a deux ans jour pour jour). Il y a deux ans, nous avons dû partir plus tôt. L’année dernière, je me suis cassé le poignet. Donc cette année, je suis vraiment content. Merci à toute l’équipe. Toute la journée, j’ai pensé à être prudent, à rester en sécurité et à ne pas dépenser trop d’énergie. Je voulais éviter d’attraper froid. »

Romain Bardet (dsm-firmenich PostNL), 2e : «  Je suis très heureux. Autant, le premier podium (en 2018), Je l’attendais parce que je me promenais. Mais celui-là, j’avais presque pris ma décision. Je savais que ce serait une course fatigante. J’avais de très bonnes jambes en finale. J’ai abordé la finale sans pression et ma connaissance tactique du parcours m’a permis de me retrouver bien placé puis de tenter ma chance. C’était dur mais je savais qu’en prenant 10 ou 15 secondes, cela pouvait se faire car il y a souvent des désaccords. »

A LIRE AUSSI. Liège-Bastogne-Liège. Le classement des 110e édition remportée par Tadej Pogacar

Aurélien Paret-Peintre (Decathlon AG2R La Mondiale), 4e : « Le vent contraire a un peu bloqué la course. Je me sentais bien dans la Redoute. Mais j’ai fait un trou sur la route, comme David Gaudu. J’avais l’impression de perdre de la pression. J’ai changé de vélo après Roche-aux-Faucons. Il ne me restait plus beaucoup de jus mais je n’ai pas abandonné dans ma tête. C’est une bonne journée. Une bonne semaine. »