vidéosurveillance, alarmes, services de sécurité… Les copropriétés s’organisent pour se protéger des cambriolages

Publié


Mise à jour


Temps de lecture : 2 minutes

Absents de chez eux pendant les Jeux, de nombreux Franciliens s’inquiètent d’une possible hausse des cambriolages et s’organisent pour se protéger.

Alarmes, dispositifs de vidéosurveillance, recours à des services de sécurité privés… Les Franciliens qui envisagent de fuir la capitale pour éviter l’afflux de visiteurs pendant la période des Jeux de Paris 2024, l’été prochain, tentent de se protéger des cambriolages potentiels.

Dans le 7e Quartier de Paris, non loin de la Tour Eiffel, quartier très touristique, épicentre des Jeux olympiques, qui devrait être très fréquenté cet été, certains syndics de copropriété craignent une multiplication des incivilités et notamment des cambriolages. Alors, les voisins du quartier s’organisent pour que les immeubles soient bien gardés.

« Le bâtiment est équipé de caméras »

Valérie est propriétaire d’un appartement dans le quartier. Elle sera absente pendant la période des Jeux : « Je crois qu’il y a effectivement un problème de sécurité qui se pose dans tout Paris, pendant les Jeux Olympiques. Ici, l’immeuble est équipé de caméras, le gardien sera là. A un moment, nous avions envisagé, avec les copropriétés d’à côté, de faire appel à des agents de sécurité privés. Cela ne s’est finalement pas concrétisé. On nous dit qu’il y aura beaucoup de policiers, mais la police ne sera pas du tout là pour garder les appartements.

« Avec les caméras, les alarmes et le gardien, il faut espérer que les appartements ne soient pas trop visités !

Les sociétés de gardiennage parisiennes sont en effet particulièrement sollicitées ces dernières semaines par des copropriétaires inquiets. Raphaël Mashaadi est le président-directeur général de RMS guardnage Paris : « Chaque année, pendant la période estivale, il y a des syndics de copropriété qui font appel à nous pour sécuriser les immeubles. C’est vrai que cela a un peu augmenté avec les Jeux de Paris 2024 : 10 à 15 % de demandes supplémentaires uniquement à l’égard des syndics de copropriété.

Vidéosurveillance ou présence humaine ? Les particuliers demandent souvent conseil à l’entreprise. « LLes alarmes et la surveillance à distance, c’est bien, mais elles n’empêchent pas les actes de vandalisme, explique Raphaël Mashaadi. Les intrus se protègent, cachent leur visage, portent des gants, etc. Nous recommandons donc plutôt une surveillance humaine. C’est vrai que ça a un certain coût mais c’est bien plus efficace. Nous proposons également des tournées mais ce n’est pas une présence constante. Un agent de sécurité mobile passe toutes les deux heures pour constater s’il y a des dégâts. »

En moyenne 25 euros de l’heure pour un service de baby-sitting

Pour la présence permanente d’un agent, il faut compter environ 25 euros de l’heure en moyenne, précise l’entreprise. Chaque été, RMS guardnage Paris augmente ses effectifs : 10 à 12% d’agents supplémentaires pour une première équipe d’une centaine de personnes.

Contactée par franceinfo, la préfecture de police de Paris assure que « l’ensemble du territoire de l’agglomération et de la région bénéficiera de la présence et de la mobilisation des forces de sécurité intérieure dans un volume sans précédent. En moyenne, 30 000 policiers et gendarmes seront présents chaque jour sur le territoire pour assurer la sécurité des Parisiens. » S’agissant du cas spécifique des bâtiments, il nous invite à « regroupant syndics de copropriété et bailleurs ». La préfecture rappelle enfin qu’en cas de doute ou d’incident, le réflexe à avoir est de composer le 17.

Quitter la version mobile