Yannick Bru, le chef d’orchestre exigeant de l’UBB

PORTRAIT – L’ancien talonneur a permis à Bordeaux Bègles d’atteindre pour la première fois la finale du Top 14. Face à Toulouse, le club qui l’a formé.

Le plafond de verre est brisé. Après trois défaites de suite en demi-finales du Top 14, l’Union Bordeaux Bègles s’est qualifiée pour la première fois de son histoire récente – créée en 2006 après une fusion entre le club du Stade Bordeaux Université et le Béglais Athletic Club, promu en élite en 2011- en finale du championnat. Confirmation d’une montée en puissance sous les ordres de Yannick Bru, arrivé au club en 2023 pour succéder à Christophe Urios. Cette saison, les Bordelais ont brillé par leur rugby offensif, porté par une ligne d’attaque qualifiée de « Galactiques » comprenant Damian Penaud, Louis Bielle-Biarrey et Matthieu Jalibert (blessés).  » Avec cette génération UBB dans notre ligne de trois-quarts, nous souhaitons que notre jeu soit structuré mais aussi imprévisible. Cela correspond au talent de nos joueurs, mais cela correspond à l’ADN de l’UBB qui a toujours été un club convivial, jeune, positif, qui vibre avec le stade Chaban-Delmas. « , Yannick nous l’a dit récemment…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous en reste 78% à découvrir.

Vente flash

1€ par mois pendant 3 mois. Sans engagement.

Déjà inscrit? Se connecter