le coach des Bleus prêt à bousculer ses habitudes

Didier Deschamps lors de l'annonce de la liste pour la Coupe du monde au Qatar, dans les locaux de TF1 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), le 9 novembre 2022.

Pendant douze ans comme entraîneur de l’équipe de France de football, Didier Deschamps pouvait facilement se prêter à l’exercice les yeux fermés : un sourire au présentateur au début du JT, sur le spot de 20 heures, puis trente minutes d’attente avant ce ton monotone et ce soin apporté à l’articulation des noms des chanceux. Jeudi 15 mai, au journaliste de TF1 Gilles Bouleau, le Bayonnais dévoilera sa liste de joueurs retenus pour disputer l’Euro, qui débute le 14 juin en Allemagne.

Le sélectionneur précisera ensuite ses choix dans l’auditoire de la Première Chaîne, lors d’une conférence de presse. L’opportunité, notamment pour « 65 millions d’éleveurs » que compte le pays sur la compréhension des différences entre son groupe et ceux qu’il a soigneusement composés ces derniers jours sur des plateformes proposant de convoquer 26 hommes, comme le permet l’UEFA, organisatrice du tournoi.

Mais autoriser n’est pas contraignant, et Didier Deschamps pourrait se contenter de donner 23, 24 ou 25 noms. C’est l’une des grandes questions de cette liste, que le Basque a dû ressasser dans sa quête du collectif idéal, préalable indispensable à ses yeux avant de se lancer dans une compétition. En mars, il a annoncé qu’il avait un « noyau dur de 16, 17, 18 ou 19 joueurs »déjà assuré de faire partie de l’aventure outre-Rhin. « S’il n’y a pas de problèmes physiques »avait-il intelligemment ajouté.

Lire aussi | Comme Didier Deschamps, choisissez les 26 joueurs de l’équipe de France à emporter en Allemagne

Le champion du monde, à la fois joueur et entraîneur, connaît trop bien les aléas du football et avait pressenti le vent mauvais qui s’abattait sur une fin de saison éreintante. Au cours des semaines précédentes, il a vu s’accumuler les mauvaises nouvelles et les incertitudes émerger autour de certains acteurs. Mike Maignan, Aurélien Tchouameni et Kingsley Coman, actuellement blessés, seront-ils récupérés à temps ? Lucas Hernandez, victime d’une rupture des ligaments croisés avec le Paris Saint-Germain (PSG), est, de son côté, déjà absent.

« Je ne vais pas être intelligent »

Dans ces conditions, pourquoi ne pas viser plus ? Lors du dernier Euro, lorsque l’UEFA avait décidé d’élargir les listes jusqu’alors figées à 23, l’innovation n’a pas fonctionné pour les Bleus. « Au début, ils sont tous les 26 contents, mais après… »a expliqué Didier Deschamps dans un entretien avec L’équipe en août 2021. Seuls 23 joueurs pouvaient figurer sur la feuille de match, trois ont donc été contraints de rester en tribunes. Un coup porté au moral, qui pourrait déteindre sur le reste du groupe.

La règle a été supprimée pour la Coupe du monde au Qatar, où les Bleus ont atteint la finale… mais à 24 ans – Lucas Hernandez et Karim Benzema, blessés, ont dû quitter le groupe. « Aller au 26 pour remplir des cartons ne m’intéresse pas. Je ne vais pas non plus être malin et prendre 23 joueurs pour ensuite me retrouver en difficulté parce que je n’en ai pas pris assez. (…) Si je prends 26 joueurs, c’est parce que je considérerai que c’est utile à l’équipe de France. S’adapter, c’est mon mot d’ordre »» détaillait Didier Deschamps à l’Agence France-Presse (AFP) début mai.

Lire aussi | Aurélien Tchouaméni victime d’une « fracture de fatigue », une inquiétude pour le Real Madrid et l’équipe de France avant l’Euro

Lors des dernières compétitions, le sélectionneur l’a prouvé en se montrant moins intransigeant qu’avant sur certaines décisions. En 2021, il a convoqué Benzema pour le tournoi continental, alors même qu’il n’avait plus joué depuis six ans en équipe de France. Pour le Mondial au Qatar, il s’est écarté d’un de ses principes – ne pas commencer la préparation avec des joueurs diminués -, profitant de l’élargissement de la liste pour rappeler Raphaël Varane, alors incertain. Plus favorable à un groupe de 23, le sélectionneur pourrait imiter son choix de 2022 : ratisser large, pour anticiper d’éventuels forfaits.

La surprise Barcola ?

Maignan et Coman, absents depuis mi-avril, et Tchouameni, victime d’une fracture de stress au pied et incertain pour la finale de la Ligue des Champions à laquelle participe le Real Madrid le 1euh June a donc de grandes chances d’être présent dans le groupe. Pour l’ailier et le milieu de terrain, une solution de repli pourrait être envisagée grâce à un passage à 26.

Bulletin

« Paris 2024 »

« Le Monde » décrypte l’actualité et les enjeux des Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

Registre

Un joueur supplémentaire pourrait ainsi être retenu au milieu de terrain – Matteo Guendouzi, Jordan Veretout ou Khéphren Thuram ? – tandis que la surprise Bradley Barcola, auteur de bonnes performances avec le Paris Saint-Germain (notamment mercredi 15 mai, contre Nice) mais qui n’a connu jusqu’alors que les Espoirs, pourrait faire son apparition parmi les attaquants. Durant son mandat, le sélectionneur n’a retenu que quatre joueurs n’ayant pas encore mis les pieds chez les Bleus pour disputer une compétition internationale.

Lire aussi | Nike reste l’équipementier de l’équipe de France de football, un nouveau revers pour Adidas

« Ce n’est pas parce que je n’ai pas l’habitude de convoquer en phase finale des joueurs que je n’ai pas sélectionnés auparavant que je vais me priver. Je ne travaille pas avec ce type de règles », a insisté Didier Deschamps auprès de l’AFP. Attaché à son expérience sous le maillot national, il pourrait privilégier le choix Moussa Diaby, qui compte déjà 10 sélections.

L’absence de Lucas Hernandez pourrait ouvrir la porte à un retour de Ferland Mendy ou de Lucas Digne, pour servir de remplaçant au latéral gauche titulaire, Théo Hernandez. L’entraîneur pourrait également consolider son secteur défensif avec l’ajout d’un défenseur central. Dans ce cas précis, Axel Disasi tiendrait la corde. En cas de nouveau problème physique, Didier Deschamps aura jusqu’au 7 juin, date limite d’envoi de la liste officielle à l’UEFA, pour ajuster son groupe.

Réutiliser ce contenu
Quitter la version mobile